FNS: encourager la mobilité et l’initiative des jeunes chercheuses et chercheurs

© FNS

© FNS

A partir de 2013, les bourses du FNS se présenteront sous un jour légèrement différent. De plus, le FNS lance un nouvel instrument d’encouragement pour les doctorantes et doctorants en sciences humaines et sociales et favorise la mobilité, y compris dans l’encouragement de projets.

Une évaluation externe menée en 2010 a révélé que les bourses du FNS atteignaient leurs objectifs principaux. Elle contenait également des recommandations qui ont entraîné quelques remodelages. Ainsi, à partir de 2013, les bourses pour chercheuses et chercheurs débutants actuelles seront réparties en deux instruments : "Doc.Mobility" pour le niveau du doctorat et "Early Postdoc. Mobility" pour le niveau postdoctoral. Les bourses pour chercheuses et chercheurs avancés, désormais appelées "Advanced Postdoc.Mobility", sont elles aussi légèrement modifiées pour mieux s’harmoniser avec les autres instruments.

Réaliser ses idées personnelles
Il est également prévu de lancer "Doc.CH", un nouvel instrument d’encouragement pour les doctorantes et doctorants en sciences humaines et sociales. Le FNS veut offrir à de jeunes chercheuses et chercheurs motivés et talentueux la possibilité de réaliser leurs idées de projet de thèse personnelles dans des délais réalistes. La condition est l’intégration à une université suisse (école doctorale, directrice ou directeur de thèse). Les premières expériences pratiques montreront comment peaufiner l’instrument. Ce projet sera financé par les fonds libérés par le programme ProDoc. Les Commissions de recherche locales du FNS joueront un rôle essentiel dans l’octroi de ces subsides.

Les bourses ne doivent pas être le seul moyen d’encourager la mobilité des doctorantes et doctorants. Elles ou ils peuvent désormais demander à effectuer un séjour à l’étranger dans le cadre de projets de recherche financés par le FNS, à condition de bénéficier du soutien du responsable de projet. A partir de mai 2012, les frais de voyage et de séjour pour une période de six à douze mois peuvent être pris en charge. Pendant le séjour à l’étranger, les doctorantes et doctorants restent employés par le biais du projet de recherche du FNS. Cette année, le FNS a prévu de consacrer 2,4 millions de francs à cette initiative.


Les documents:

 
Logo Careerjet
Bookmark and Share