Développement durable: horizon 2030 (2021)

 
University of Geneva

LocationGeneva, Lake Geneva region, Switzerland
CategoryEnvironment
Event
typeCAS
Deadline20 November 2020

"Transformer notre monde"

L’adoption de l’Agenda 2030 marque l’aboutissement d’un processus de négociation et d’une démarche participative sans précédent. Alliance unique de compétences transversales, ce programme permet de traiter des enjeux actuels et futurs de la durabilité.

Pour être informé-e de l’ouverture des inscriptions de la prochaine session (2022) inscrivez-vous à notre  mailing-liste d’information .

Délai early bird

15 septembre 2020

Délai d’inscription

20 novembre 2020

Programme complet: CHF 5’400.- si dossier d’inscription reçu avant le 15 septembre 2020 / CHF 5’800.- si dossier d’inscription reçu après le 15 septembre 2020
Module: CHF 1375.-

 

Toute personne ayant des responsabilités dans les collectivités publiques, les entreprises privées, le secteur associatif, les organisations internationales ou non gouvernementales, les instances fédérales, régionales, cantonales, municipales et/ou transfrontalières ou ayant un intérêt professionnel ou personnel à se former dans le domaine du développement durable.

Prof. Jörg BALSIGER, Faculté des sciences de la société (SdS) et Institut des sciences de l’environnement (ISE), Université de Genève
  • Office fédéral du développement territorial o République et Canton de Genève - Service du développement durable o État de Vaud - Unité développement durable o ONU Environnement / GRID - Genève o Fédération des Entreprises Romandes - Genève o LaRevueDurable & Artisans de la transition o Chambre de l'économie sociale et solidaire, APRÈS-GE Le CAS en développement durable:horizon 2030 ouvre de nouvelles perspectives pour la formation des professionnels en s'appuyant sur une alliance unique de compétences transversales. Les participants, à l'issue de la formation, vont mettre en oeuvre des connaissances et compétences de développement durable dans le cadre de leurs activités.

    Certificate of Advanced Studies (CAS) in Sustainable Development: Horizon 2030 de l’Université de Genève correspond à 13 crédits ECTS, soit 363 heures de formation (enseignement en présence et travail personnel). Il est délivré aux participants qui ont contribué régulièrement aux activités de formation, ont répondu aux exigences du contrôle des connaissances des modules et se sont acquittés de l’ensemble des frais d’inscription.

    "Transformer notre monde" - L'adoption de l'Agenda 2030 marque l'aboutissement d'un processus de négociation et d'une démarche participative sans précédent. Alliance unique de compétences transversales, ce programme permet de traiter des enjeux actuels et futurs de la durabilité.

    Être titulaire d’un baccalauréat universitaire (Bachelor) ou maîtrise universitaire (Master) d’une haute école reconnue ou d’un titre jugé équivalent

    Prof. Jörg Balsiger, Département de géographie et environnement, Faculté des sciences de la société (SdS) et Institut des sciences de l’environnement (ISE), Université de Genève, directeur du CAS Professeur Pascal Peduzzi, Département F.A Forel des sciences de l’environnement et de l’eau, Faculté des sciences, ISE, Université de Genève; directeur du GRID-Genève Dr Sylvain Perret, ISE, Université de Genève Carole Zgraggen Linser, membre de la direction d’Ecoservices SA et membre du comité d’APRÈS-GE Rémy Zinder, directeur du Service cantonal du développement durable, République et canton de Genève Max. 20 participants. La direction du programme évalue les dossiers de candidature et avertit les candidats dans le mois suivant la fin du délai d'inscription.

    CHF 5’400.- pour le programme complet, si inscription avant le 15 septembre 2020

    CHF 5’800.- pour le programme complet, si inscription après le 15 septembre 2020

    CHF 1’375.- par module suivi séparément

    Le paiement des frais d’inscription est dû dès réception de la confirmation d’admission. Lors de l’inscription, il est possible, sur demande écrite et motivée, de solliciter un échelonnement du paiement.

    Dans le cas d’une inscription par module/s, les frais d’inscription sont dus dès la confirmation de l’admission.

    Modules 1 et 2 >>> Mercredi, jeudi et vendredi: 8h00 - 12h30 / 14h00 - 18h30 /// Module 3 >>> Mercredi, jeudi: 8h00 - 12h30 / 14h00-18h30 Vendredi: 8h00 - 12h30 /// Modules 4, 5 et 6 >>> Jeudi, vendredi: 8h00 - 12h30 / 14h00 - 18h30 /// Module 7 >>> Jeudi: 8h00 - 12h30 / 14h00 - 18h30 Professeurs des universités, enseignants, chercheurs, experts de terrain de haut niveau au bénéfice d’une vaste expérience théorique et pratique.

     

    Responsables des modules Chaque module du certificat est animé par un expert de la thématique abordée, et, le cas échéant, d’intervenants externes.

    Professeur Jörg Balsiger - LinkedIn  - Page Web Jörg Balsiger est engagé dans le domaine du développement durable depuis plus de 25 ans. Il est le directeur du CAS en développement durable: horizon 2030. Titulaire d’un doctorat en Science, politique et gestion de l’environnement de l’Université de Californie à Berkeley (2007), Jörg Balsiger est un expert reconnu et assume diverses fonctions et/ou mandats dans de nombreuses organisations gouvernementales ou non-gouvernementales, et ce tout autant au niveau national qu’international. Il est notamment le président de la Mountain Research Initiative, le plus important réseau scientifique mondial dans le domaine, et membre du comité de pilotage de l’Initiative pour la recherche en développement durable de l’Académie suisse des sciences naturelles. Professeur associé à la Faculté des sciences de la société et à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève, ses activités portent sur les politiques régionales de l’environnement et du développement durable, notamment dans des régions de montagne; sur l’articulation entre science et politique; et sur la promotion de l’interdisciplinarité et de la transdisciplinarité. Jörg Balsiger est en outre membre du Conseil développement durable du Rectorat et préside le Fonds de l’Université qui finance des projets d’étudiants engagés au développement durable.

    Olivier Perrin - LinkedIn Ingénieur de formation, titulaire d’un Master en sciences politiques de l’Université Lyon 2, Olivier Perrin a travaillé pendant 9 ans au ministère français de l’Équipement puis pendant 10 ans au ministère français de la Transition écologique et solidaire. Il a encadré des équipes opérationnelles et conduit des projets de transformation interne. Tour à tour responsable de formation pour les cadres dirigeants, formateur, conférencier puis coach professionnel et facilitateur, il enseigne aujourd’hui le développement durable, la communication, le management et l’approche systémique et se passionne pour les modes de vie durables, l’innovation frugale, les initiatives citoyennes et l’intelligence collective. Diplômé en 2015 de l’Université Paris 8 en pratique du coaching, il est également formé à l’approche narrative et animateur de groupes de co-développement professionnels.

    Professeur Pascal Peduzzi - LinkedIn  - Page Web Directeur du GRID-Genève à l’ONU Environnement et professeur à l’Université de Genève, Pascal Peduzzi possède un doctorat et un Master en sciences de l’environnement ainsi qu’un Master en géographie. Il dirige une équipe de scientifiques qui transforme des données géospatiales en information sur différentes problématiques environnementales pour soutenir la prise de décision et la transition vers un développement durable. Genevois d’origine, il a étudié à l’Université de Genève, en Australie (James Cook University) et à l’Université de Lausanne. Il était le coordinateur scientifique de l’analyse globale sur le risque au Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR) et l’un des auteurs principaux du rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sur les événements extrêmes. Ses principaux domaines d’intérêt sont le changement environnemental global, les Planetary Boundaries, la modélisation des risques de désastres, et le rôle des écosystèmes pour l’adaptation au changement climatique, ainsi que l’identification des menaces environnementales émergentes.

    Professeure Marlyne Sahakian - LinkedIn  - Page Web Professeure en sociologie à l’Université de Genève, Faculté des sciences de la société, Marlyne Sahakian mène des projets de recherche et enseigne sur la thématique de la consommation dans une perspective de durabilité. Elle coordonne des projets sur les questions alimentaires, énergétiques, et sur les innovations économiques. Ses recherches sont axées sur le lien entre gestion des ressources, pratiques sociales, et équité, avec comme intérêt principal les consommateurs/citoyens. Elle a publié sur la thématique de la consommation durable liée au milieu urbain, à l’efficacité énergétique, aux déchets alimentaires et à l’économie sociale et solidaire. Elle est aussi membre fondatrice de SCORAI, un réseau de recherche et actions en consommation durable, et dirige le programme de Master en standardisation, régulation sociale et développement durable.

    Professeur François Dermange - Page Web Diplômé de l’École HEC (Paris), François Dermange a d’abord été consultant dans la société Arthur Andersen. Il a ensuite entrepris des études de théologie à Paris, puis Genève, où il a fait sa thèse sur Adam Smith. Il est depuis 1998 professeur ordinaire d’éthique à la Faculté de théologie de Genève dont il a été doyen pendant 4 ans (2005-2009). Il travaille sur l’éthique de l’économie et du développement durable.

    Professeure Sophie Dubuisson-Quellier - Page Web Sophie Dubuisson-Quellier est directrice de recherche au Centre de sociologie des organisations (CNRS - Sciences Po) à Paris. Formée à l’Institut d’études politiques de Grenoble, elle est titulaire d’un doctorat de sociologie de l’École des Mines de Paris. Elle conduit des travaux en sociologie économique qui portent sur la fabrique sociale du consommateur. Elle analyse la façon dont les conduites économiques des consommateurs sont façonnées à l’articulation des interventions des entreprises, de l’État et des mouvements sociaux. Ses travaux portent sur la consommation engagée, les politiques publiques environnementales et sur les interactions entre mondes militants et mondes économiques. Elle est membre du Haut Conseil pour le Climat, instance française indépendante d’évaluation des politiques climatiques et présidente du conseil scientifique de l’Ademe (l’Agence française de la transition écologique). Elle est aussi directrice de la Revue française de sociologie et membre du comité éditorial de la revue Sustainability: Science, Practice and Policy.

    J’ai été convaincu de suivre le CAS parce qu’il dispense un enseignement complet et pluridisciplinaire nécessaire pour appréhender les enjeux du développement durable. Les intervenants sont tous d’un excellent niveau, et demeurent très accessibles et ouverts.

    Le travail personnel demandé représente un effort significatif qu’il ne faut pas sous-estimer ; mais il est tout à fait conciliable avec une vie professionnelle et privée même bien remplie.

    Suivre le CAS m’a été bénéfique à tout point de vue: rencontres enrichisssantes d’étudiants et d’enseignants; stimulation intellectuelle permanente; acquisition d’une assise académique indispensable pour mener à bien les projets professionnels relatifs au DD dont j’ai maintenant la charge.

    Et, last but not least, la logistique de la formation nous a permis de nous restaurer agréablement, de nous orienter efficacement, et de nous organiser facilement.

    Bref... un CAS que je recommande! (Pierre DE LA BOURDONNAYE, participant à l’édition 2017) Nouvellement en charge du développement durable au sein de mon entreprise, j’ai vite compris la nécessité de me spécialiser dans le domaine.

    Le CAS m’a permis de comprendre les réels enjeux du développement durable et de « partir sur de bonnes bases ». Le fait de devoir réaliser son projet en parallèle nous permet de mettre en application les théories enseignées ce qui représente un plus.

    Avec un module par mois, le rythme est soutenu, mais cela permet de conduire son projet efficacement et surtout de devenir opérationnel rapidement.

    Les échanges avec les intervenants mais aussi avec les autres participants ainsi que les nombreux ateliers permettent de confronter les idées et les expériences et cela m’a été très profitable.

    Une très belle expérience ! (Emmanuel ANDRE, participant à l’édition 2018) Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d’un masculin et d’un féminin.
In your contacts, please refer to myScience.ch
and reference edu.myScience.ch/id1472