Qualité et Sécurité des soins : dimensions opérationnelles (2022)

 
University of Geneva

LocationGeneva, Lake Geneva region, Switzerland
CategoryHealth
Pharmacology

Ouvert aux titulaires du CAS en qualité des soins ou du CAS en sécurité des soins, ce DAS permet de compléter leur formation et d’expérimenter la conduite d’un projet d’amélioration de la qualité ou de la sécurité des soins en milieu professionnel avec l’accompagnement d’un-e tuteur/trice.

CHF 5’500.- pour l’inscription au DAS en Qualité et sécurité des soins: dimensions opérationnelles pour les titulaires du CAS en Qualité des soins (selon le règlement d’études du 1er septembre 2020) ou du CAS en sécurité des soins (selon le règlement d’études du 1er février 2021)

CHF 6’300.- pour l’inscription au DAS en Qualité et sécurité des soins: dimensions opérationnelles pour les titulaires du CAS en Qualité et sécurité des soins: dimensions opérationnelles (selon le règlement d’études de 2014)

Acquérir les bases théoriques et les outils nécessaires à la mise en œuvre de projets d’amélioration de la qualité et de la sécurité des patient-es

Apprendre à communiquer sur les démarches qualité et sécurité et leurs enjeux auprès des différents partenaires (patient-es, collègues, responsables, hiérarchie et autres membres impliqué-es)

Collaborateur/trice de première ligne, cadre de proximité et responsable qualité/sécurité des secteurs médico-soignants, administratifs ou techniques

Contribuer à développer une gestion de la qualité et de la sécurité s’appuyant sur des bases scientifiques et participer à la recherche appliquée dans ce domaine

Prof. Manuela EICHER, infirmière, MScN, PhD, directrice Institut universitaire de formation et de recherche en soins (IUFRS), Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne et Prof. Pierre CHOPARD, MD, MSc, médecin-chef, Service qualité des soins, Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), professeur associé, Faculté de médecine, Université de Genève

 

Les modalités d’évaluation peuvent varier selon les modules et les enseignant-es: examen écrit, rapport individuel ou de groupe. Une participation active aux activités d’enseignement en présence est exigée, ainsi qu’une participation aux activités.

Classe inversée pour certains modules: l’essentiel des enseignements théoriques est amené avant le début du module de façon à libérer le temps en présence pour mettre en oeuvre ces enseignements théoriques au travers de cas pratiques et répondre aux questions

Pédagogie par projet: les participant-es seront fortement engagé-es dans la démarche de formation avec l’élaboration d’un projet d’amélioration de la qualité en lien avec leur pratique professionnelle

sont titulaires d’une maîtrise universitaire, d’une licence universitaire, d’un baccalauréat universitaire, d’un master ou d’un Bachelor d’une Haute École spécialisée ou d’un titre jugé équivalent,

et peuvent témoigner d’une expérience professionnelle à plein temps ou son équivalent à temps partiel d’au moins 2 ans dans le domaine de la santé,

et ont obtenu, si la participation à la formation se fait sur leur temps de travail, l’autorisation écrite de participation ainsi que l’accord de financement de leur employeur-se. Le/la participant-e doit faire cette demande à son employeur-se, selon les procédures en vigueur dans son institution.

Prof. Manuela EICHER, infirmière, MScN, PhD, directrice Institut universitaire de formation et de recherche en soins, Faculté de biologie et de médecine,Université de Lausanne

Prof. Pierre CHOPARD, médecin-chef, Service qualité des soins, Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), professeur associé, Faculté de médecine, Université de Genève

Prof. Arnaud CHIOLERO, médecin épidémiologiste, directeur du Laboratoire de santé des populations (#PopHealthLab), Université de Fribourg et Observatoire valaisan de la santé (OVS)

Prof. Jérôme PUGIN, médecin-chef du Service des soins intensifs, HUG, chef du Centre de recherche clinique, Faculté de médecine, Université de Genève

Dr Pierre TURINI, directeur de l’Institut central des hôpitaux; coordinateur médical pour la qualité des soins et la sécurité des patients, Hôpital du Valais

Dre Marie-Annick LE POGAM, médecin-associée, MPH, spécialiste FMH en Prévention et santé publique, Centre universitaire de médecine générale et santé publique (Unisanté), Université de Lausanne

Ce programme est conçu dans une perspective interprofessionnelle

Dans certaines institutions, une demande de formation est à présenter auprès des instances en charge de donner leur accord pour le financement de la formation. Un dossier spécifique est à constituer et les délais sont indépendants de ceux d’inscription au CAS. Veuillez vous renseigner auprès de votre institution.

Une attestation de participation est délivrée aux participant-es ayant suivi un ou des modules. Les crédits ECTS des modules sont octroyés si le/la participant-e a répondu aux exigences d’évaluation du ou des modules concernés.

Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d’un masculin et d’un féminin.

In your contacts, please refer to myScience.ch
and reference edu.myScience.ch/id1507