Nouvelle filière de Bachelor en Gestion de l’environnement et des ressources

- DE- FR

La Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (BFH-HAFL) complète ses trois filières « vertes » par un nouveau Bachelor en Gestion de l’environnement et des ressources, entièrement axé sur la durabilité. Ce nouveau cursus transversal débutera en septembre 2024.

Une utilisation durable des terres et une gestion respectueuse des ressources naturelles nécessitent non seulement des changements, mais aussi des personnes qui déclenchent, planifient et accompagnent ces processus. Les diplômé-e-s du nouveau Bachelor en Gestion de l’environnement et des ressources de la BFH-HAFL à Zollikofen assument cette responsabilité et participent activement à la construction d’un avenir durable.

Dans le cadre de cette nouvelle filière, les futurs étudiant-e-s profitent de la grande expertise et du fort ancrage sectoriel des trois filières ’ vertes ’ actuelles de la BFH-HAFL que sont l’Agronomie, les Sciences forestières et les Sciences alimentaires. Ce nouveau cursus se caractérise par une grande proximité avec le monde professionnel et encourage la réflexion en réseau au-delà des différentes disciplines.

Grâce au challenge-based learning, les futurs diplômé-e-s s’entrainent déjà durant leurs études à travailler sur des défis complexes à la hauteur de ceux auxquels ils seront confrontés dans leur quotidien professionnel.

Ainsi, ils analysent par exemple les interactions entre les filières alimentaires, l’environnement et la société, et développent des mesures pour une gestion durable des ressources. ’ En élargissant son offre d’études, la BFH-HAFL à Zollikofen renforce ses compétences dans le domaine de la durabilité et de l’environnement, regroupe l’expertise existante et exploite ses synergies pour ouvrir de nouvelles perspectives aux étudiant-e-s, aux équipes de recherche et aux enseignant-e-s. Les étudiant-e-s seront guidés, sollicités et encouragés par des expert-e-s de la BFH-HAFL et d’autres départements de la Haute école spécialisée bernoise ’, explique Ute Seeling, directrice de la BFH-HAFL.

Des spécialistes très demandé-e-s

Les étudiant-e-s se spécialisent dans l’une des orientations suivantes : ’ Utilisation durable des terres et de l’eau ’, ’ Systèmes durables de création de valeur ’ ou ’ Utilisation durable de l’énergie ’.

Dans ces orientations, ils apprennent à saisir des interactions complexes et à identifier les possibilités pour influencer des changements axés sur la durabilité. Ils sont en mesure d’élaborer des solutions pour la transition alimentaire et énergétique en impliquant systématiquement et largement les acteurs concernés.

Les études comptent 180 crédits ECTS et peuvent être suivies au choix à temps plein (6 semestres) ou à temps partiel (7-10 semestres). En plus des langues d’enseignement établies à la BFH-HAFL, à savoir le français et l’allemand, un semestre complet est enseigné en anglais, ce qui permet aux étudiant-e-s d’approfondir leurs connaissances linguistiques et de s’équiper pour le marché international. Après le bachelor, les diplômé-e-s intéressés par une formation plus poussée en économie circulaire durable peuvent suivre le master interdisciplinaire ’ Circular Innovation and Sustainability ’ de la Haute école spécialisée bernoise, qui a également été lancé récemment.

Une fois les études terminées, les possibilités de carrière sont multiples, principalement dans les secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et de l’agroalimentaire. Les diplômé-e-s sont très demandés dans les entreprises privées, les associations professionnelles et les ONG, à la Confédération, dans les cantons et les communes, ainsi que dans les bureaux de conseil ou d’études.

Stage préliminaire

Sont directement admises aux études les personnes qui ont terminé une formation professionnelle dans une profession apparentée et qui sont titulaires d’une maturité professionnelle fédérale. Les personnes qui disposent de la formation scolaire requise, mais qui n’ont pas d’expérience professionnelle, peuvent combler cette lacune en effectuant un stage préliminaire dans le secteur agricole, forestier, alimentaire ou environnemental.