Une collection unique d’½uvres de Shakespeare numérisée

 William Shakespeare, The Tragedy of Hamlet, Prince of Denmarke, Londres, pour J

William Shakespeare, The Tragedy of Hamlet, Prince of Denmarke, Londres, pour John Smethwick, 1611, troisième édition, Cologny, Fondation Martin Bodmer.

La Fondation Martin Bodmer, située à Cologny (Genève) détient la plus grande collection de premières éditions de Shakespeare hors du monde anglophone: 36 titres de Shakespeare font partie des 174 volumes du fonds «Early Modern English Books». Publiés entre la fin du quinzième et du dix-septième siècles, ces ouvrages ont tous été numérisés par le Bodmer Lab de l’Université de Genève (UNIGE) et seront disponibles en ligne en accès libre. Etudiants et chercheurs, bibliophiles et curieux du monde entier pourront ainsi accéder à plus de 50’000 images et documents, difficilement accessibles auparavant. Le livre Shakespeare in Geneva, rédigé par deux chercheurs de l’UNIGE, révèle des documents inconnus et explique comment Martin Bodmer a construit sa collection.

Décrivant en détail chaque élément du fonds «Early Modern English Books», Shakespeare in Geneva, rédigé par Lukas Erne et Devani Singh, rend compte de l’influence centrale de Shakespeare sur la constitution de la collection de Martin Bodmer, tout en permettant aux non-spécialistes de se familiariser facilement avec cette collection. Deux citations de Martin Bodmer sont éloquentes et représentatives de l’influence de Shakespeare, dans une bibliothèque qui se propose de réunir les vestiges les plus précieux de la «littérature mondiale». Elles décrivent bien l’esprit dans lequel il a débuté sa collection.

«Ma première acquisition - j’avais environ 15 ans - fut La Tempête de Shakespeare, illustrée par Dulac» explique Martin Bodmer, cité dans Shakespeare in Geneva. «Je l’ai vu dans la vitrine d’une librairie, et je n’ai pu m’empêcher de passer et repasser devant pour la regarder, jusqu’à ce que je rassemble tout mon courage et entre en demander le prix. Il coûtait 30 francs, et je n’en avais que 29. Le libraire me l’a laissé malgré tout, en me priant de ne pas oublier ma dette. Je ne l’ai pas oubliée, mais à compter de ce jour, mon porte-monnaie ne s’est jamais rempli.»

«Le plus grand des magiciens»

Au sujet des débuts de la constitution de sa bibliothèque, Martin Bodmer a aussi écrit: «Lorsque j’ai commencé à réfléchir à ce que ma collection devait contenir, ce n’est pas la littérature allemande qui m’est tout d’abord venue à l’esprit. En priorité Shakespeare, le plus grand des magiciens.» L’achat de la collection Rosenbach à Philadelphie, pendant la Seconde Guerre mondiale, a représenté une étape importante dans la constitution de la collection de Martin Bodmer. Il a dû faire preuve de talents de négociateur pour acquérir ces volumes d’une valeur inestimable. Cette acquisition a engendré beaucoup d’émotion aux USA. Lorsque les livres furent prêts à être expédiés à Genève après la fin de la guerre, un cocktail de départ fut organisé en leur honneur. De nombreuses personnalités, y compris la fille du président Truman, se déplacèrent pour rendre hommage à cette collection. Cet événement fut salué comme un fait sans précédent «C’est la première fois dans l’histoire des Etats-Unis qu’une collection d’envergure mondiale quitte notre continent pour l’Europe» écrivit par exemple un commentateur alors que la couverture de Time Magazine, titrait «Goodbye, Shakespeare».

De nouvelles possibilités pour les recherches futures

Martin Bodmer est une figure emblématique dans le monde des collectionneurs de livres au vingtième siècle, et pourtant l’histoire de la partie de sa collection consacrée aux «Early Modern English Books» n’avait jamais été racontée à ce jour, et la constitution de la collection jamais encore analysée. «Ce sont ces lacunes que notre livre souhaite combler» indiquent Lukas Erne et Devani Singh.

La constellation «Early Modern English Books»

Elle est constituée de 36 titres de Shakespeare et de 138 titres d’autres auteurs, représentant plus de 50’000 images. Les exemplaires déjà numérisés sont disponibles sur le site du Bodmer Lab. La constellation contient:

  • Un exemplaire original, avec sa reliure d’origine en veau, de l’édition du First Folio (1623) des ½uvres dramatiques de Shakespeare.
  • Un exemplaire de la première édition de Troilus et Cressida (1609) , avec les bords non découpés. C’est le seul exemplaire au monde d’un Quarto de Shakespeare publié de son vivant avec cette caractéristique.
  • Un exemplaire de chaque pièce de Shakespeare publiée avant le First Folio, avec une seule exception.
  • Un exemplaire du Quarto des Peines d’amour perdues de 1598 , la plus ancienne édition existante de toute pièce, poème ou ½uvre avec le nom de Shakespeare sur la page de garde.
  • Le plus grand nombre de Quartos de Shakespeare hors du monde anglophone (26 volumes).
  • La première édition illustrée des Contes de Canterbury, par Geoffrey Chaucer , imprimée vers 1484. Ses 26 illustrations de gravure sur bois des pèlerins sont un des plus célèbres incunables imprimés en Angleterre.
  • Un exemplaire unique du Nouveau Testament de Tyndale imprimé à Zürich.
  • Un exemplaire unique d’un folio non daté d’Arthur de Bretagne.

A propos du Bodmer Lab

30 janvier 2018