En route vers des robots réalistes

    -     English  -  Deutsch
Le chercheur en robotique Mirko Kovac veut fusionner les machines avec l’i

Le chercheur en robotique Mirko Kovac veut fusionner les machines avec l’intelligence de la vie. Image: Robert Stürmer / Empa

Pour que les robots puissent faire plus que de simples automates à l’avenir, ils doivent avoir plus que leur propre pouvoir de réflexion. Les chercheurs de l’Empa postulent que l’intelligence artificielle doit être élargie pour inclure les capacités de l’Intelligence Artificielle Physique, PAI. Cela permettra de redéfinir le domaine de la robotique et la relation entre l’homme et la machine.

L’intelligence artificielle est censée rendre les machines toujours plus performantes. En effet, un robot qui ne peut guère faire plus qu’un modèle réduit de voiture télécommandée a un champ d’application limité. Mais passer d’une machine automatique à un robot autonome est un grand pas, presque une évolution. Les chercheurs en robotique Mirko Kovac et Aslan Miriyev, qui travaillent tous deux au "Materials and Technology Center of Robotics" de l’Empa à Dübendorf et au "Aerial Robotics Lab" de l’Imperial College London, sont convaincus qu’une composante décisive peut rendre possible cette étape évolutive : Intelligence Artificielle Physique, PAI en abrégé du terme anglais. Ce n’est que lorsque l’intelligence artificielle d’un "cerveau" numérique est également fusionnée avec un corps intelligent que de nouveaux types de robots, qui ont des propriétés comparables à celles des organismes vivants intelligents, peuvent être créés. Ils ont maintenant publié leur thèse dans le dernier numéro de la célèbre revue Nature Machine Intelligence.

L’Intelligence Physique Artificielle, PAI en abrégé du terme anglais, est destinée à permettre la synthèse de systèmes robotiques intelligents semblables à ceux de la nature. Le processus interdisciplinaire peut être illustré à l’aide d’une abeille robot : Les résultats de la recherche dans les domaines des matériaux, des structures, de l’auto-perception et du contrôle des mouvements seront fusionnés pour créer un système robotique multifonctionnel totalement autonome.
Illustration: Empa / Imperial College London / www.nature.com/natmachintell

Afin de développer des systèmes robotiques intelligents et totalement autonomes, différentes disciplines doivent reconnaître et utiliser leurs synergies, comme la science des matériaux, la biologie, le génie mécanique, la chimie et les technologies de l’information, affirment les chercheurs. "Nous imaginons que les robots PAI ne peuvent être créés qu’en utilisant une variété de matériaux et de méthodes de recherche non conventionnels", explique Mirko Kovac. Pour ce faire, les chercheurs auraient besoin d’un éventail de compétences beaucoup plus large que ce qui est habituel dans la robotique classique. En effet, en robotique, l’accent a été mis jusqu’à présent sur le développement d’un "cerveau", ou intelligence artificielle. "Il est temps de développer des systèmes robotiques qui ont aussi un corps intelligent", déclare Mirko Kovac. La coopération interdisciplinaire, les partenariats et une adaptation de la formation des jeunes chercheurs sont donc nécessaires. "Travailler dans un environnement multidisciplinaire demande du courage. Les chercheurs doivent sortir de leur zone de confort et penser au-delà des frontières des disciplines.

Les chercheurs de l’Empa veulent faire avancer la vision d’une société dans laquelle les gens sont soutenus par des machines à un degré qui correspond au "vivre ensemble". "Cette symbiose ne peut se développer que si une interaction sûre entre l’homme et le robot est possible", déclare Mirko Kovac. Selon lui, l’intelligence physique du corps d’un robot est une étape indispensable pour permettre aux robots de réagir à tous les impondérables de leur environnement. Les chercheurs espèrent maintenant que leurs travaux encourageront une discussion active sur le sujet.

Le "Materials and Technology Center of Robotics", basé à Dübendorf, a été fondé en 2019 sous la forme d’une entreprise commune entre l’Empa et l’Imperial College London. Les recherches du centre visent principalement à établir des ponts entre les disciplines de la science des matériaux et de la robotique afin de créer des systèmes robotiques intelligents et fidèles à la nature.
Image: Empa