Des polymères avec un petit twist

    -     Deutsch
Des chimistes de l'Université de Fribourg ont mis au point une nouvelle méthode de polymérisation qui permet de mieux contrôler le processus, tout en ouvrant la voie à des polymères qui imitent les fonctions biologiques.

Les polymères sont fréquents dans la nature. La soie, la laine, l'ADN, la cellulose et les protéines sont des exemples typiques. Si leur extraction est généralement un processus simple, la reproduction des polymères naturels est plus difficile. Ces polymères sont souvent le résultat d'un processus connu sous le nom de polymérisation par condensation, qui permet le développement de chaînes de polymères plus longues avec des séquences uniques. Toutefois, les tentatives pour reproduire cette synthèse entraînent souvent une croissance incontrôlée des polymères, qui n'atteignent pas non plus la longueur voulue.

Les chercheurs du PRN dirigés par le professeur Andreas Kilbinger au sein du Département de chimie de l'Université de Fribourg, en collaboration avec l'Institut Adolphe Merkle, ont mis au point une méthode qui ralentit le processus de réaction, ce qui permet d'obtenir des chaînes de polymères plus longues et de meilleurs rendements. Il en résulte des fibres longues et torsadées, creuses et pouvant être chargées d'autres molécules.

Les applications potentielles de cette recherche comprennent p.ex. les traitements antimicrobiens : si elles sont insérées dans une bactérie, les fibres creuses pourraient créer un point d'entrée pour les médicaments. D'autres utilisations suggérées pourraient être des membranes pour la purification de l'eau, ou le stockage d'hydrogène pour des batteries.

Les résultats de cette recherche, financée par Pôle de recherche national (PRN) Matériaux bio-inspirés ont été récemment publiés dans la revue scientifique de référence Nature Chemistry.

Référence: Pal, S.; Nguyen, D. P. T.; Molliet, A.; Alizadeh, M.; Crochet, A.; Ortuso, R. D.; Petri-Fink, A.; Kilbinger, A. F. M. A Versatile Living Polymerization Method for Aromatic Amides. Nat. Chem. 2021, 13 (7), 705-713.

Lien vers la publication

Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |