Animaux robustes au pâturage: gardiens du paysage de nos montagnes

- EN- DE- FR - IT
Engadinerschafe - moutons d’Engadine - pecore dell’Engadina - Engadi
Engadinerschafe - moutons d’Engadine - pecore dell’Engadina - Engadine sheep
L'aulne vert envahit les pâturages alpestres riches en espèces. Une étude réalisée par Agroscope et l’EPFZ montre que des moutons et des chèvres robustes sont en mesure de stopper l’embuissonnement. Le mouton traditionnel d'Engadine, en particulier, apprécie les aulnes verts, les endommageant efficacement et protégeant ainsi les précieux pâturages alpestres.

Les pâturages alpestres sont de plus en plus envahis par les aulnes verts. Au cours des 30 dernières années, l’embuissonnement a fait disparaître environ 7 % de la surface des alpages suisses, ce qui correspond à la superficie du canton de Schaffhouse. Des habitats riches en espèces et de précieux pâturages disparaissent. Pendant de nombreux siècles, les chèvres ont été les principaux animaux de pâture dans les Alpes. Comme elles écorcent l’aulne vert, elles ont réussi à empêcher l’embuissonnement. Mais dans l’agriculture moderne, les chèvres ne sont plus guère attractives. À la place, on détient presque exclusivement des bovins et des moutons.

Une expérience à 2000 mètres d’altitude

Des chercheuses et des chercheurs d’Agroscope et de l’EPFZ ont cherché à savoir s’il existait des animaux à même de remplacer les chèvres et de combattre l’embuissonnement des pâturages. Sur un alpage en Engadine, ils ont observé des bovins, moutons et chèvres de type robuste, qui s’accommodent bien des terrains escarpés et des conditions météorologiques rudes. Les animaux ont été équipés de colliers munis d’un GPS, afin de voir s’ils séjournaient plutôt dans les buissons ou sur les pâtures. En outre, l’ampleur des dégâts causés par les animaux aux arbustes a été mesurée.

L’expérience montre que les bovins n’endommagent que très peu les aulnes verts. Ils mangent certes les feuilles des aulnes verts et piétinent les jeunes arbustes, mais ils ne parviennent pas à les écorcer. Ce serait pourtant la condition pour que les arbustes meurent et que l’embuissonnement soit endigué à long terme.

Un menu surprenant


En revanche, le comportement des moutons d’Engadine - une race de moutons grisonne robuste - était intéressant. Normalement, on suppose que les moutons ne font guère de dégâts aux arbustes. Mais les moutons d’Engadine ont montré une prédilection extraordinaire pour l’écorce de l’aulne vert et ont même endommagé les arbustes bien plus que ne l’ont fait les chèvres. En outre, les scientifiques ont pu montrer que les chèvres et les moutons d’Engadine pénètrent profondément dans les buissons d’aulne vert, alors que les bovins ne viennent qu’en bordure des buissons et préfèrent les pâturages ouverts. Les moutons et chèvres robustes sont donc recommandés pour l’entretien du paysage dans les alpages embuissonnés.

Préserver les alpages en choisissant les bons animaux

Caren Pauler, co-auteure de l’étude publiée récemment souligne: «Nos recherches montrent l’importance des animaux de rente adaptés au site. Les races traditionnelles robustes ne produisent certes que peu de viande et de lait, mais elles sont capables de repousser l’embuissonnement sur les surfaces sur lesquelles les machines ne peuvent pas être utilisées. Elles préservent ainsi la beauté et la richesse des alpages». C’est pourquoi il est important d’utiliser à nouveau davantage ces anciennes races, malgré leur productivité moindre.

Research Article

Caren M. Pauler, Tobias Zehnder, Markus Staudinger, Andreas Lüscher, Michael Kreuzer, Joël Berard, Manuel K. Schneider (2022). Thinning the thickets: Foraging of hardy cattle, sheep and goats in green alder shrubs (lien ci-dessous).