Accélérer la recherche sur les batteries avec des robots

- EN- DE- FR
Le chercheur de l’Empa Enea Svaluto-Ferro travaille en collaboration avec
Le chercheur de l’Empa Enea Svaluto-Ferro travaille en collaboration avec le robot de batterie ’Aurora’. Le temps de développement de nouveaux accumulateurs d’électricité devrait ainsi être fortement réduit à l’avenir. Image : Empa
Le projet fait partie de l’initiative de recherche européenne Battery2030+, récemment financée par l’UE à hauteur de plus de 150 millions d’euros. En outre, le projet fait partie de l’initiative "Open Research Data" du Conseil des EPF, qui promeut la numérisation et le libre accès aux données de recherche.

Le monde a un besoin urgent de nouveaux types de stockage d’énergie. Mais développer des concepts de batteries entièrement nouveaux et explorer leur potentiel est actuellement un processus de longue haleine, comme le souligne Corsin Battaglia, directeur du laboratoire "Materials for Energy Conversion" de l’Empa à Dübendorf et professeur à l’ETH Zurich : "Notre objectif est d’accélérer ce processus", explique Corsin Battaglia. Cette accélération se manifeste actuellement sous la forme de la plate-forme robotisée "Aurora", qui doit prendre en charge de manière entièrement automatisée et à l’avenir également autonome la sélection des matériaux, l’assemblage et l’analyse des cellules de batteries en laboratoire. Faisant partie de la "Materials Acceleration Platform" européenne, qui est mise en place dans le cadre du projet européen "Battery2030+" "BIG-MAP", les processus de développement actuels doivent se dérouler environ dix fois plus rapidement.

Smart, autonome et chimio-agnostique
Pour une recherche et un développement de batteries compétitifs au niveau international, des étapes de travail longues et sujettes à des erreurs dans le processus d’innovation sont désormais automatisées au moyen d’"Aurora". La plate-forme robotique est actuellement en cours de développement dans les laboratoires de l’Empa, en collaboration avec la société Chemspeed Technologies AG. Actuellement, le chercheur de l’Empa Enea Svaluto-Ferro met en oeuvre les étapes de travail et "entraîne" Aurora. "Pendant que le robot pèse, dose et assemble les différents composants de la batterie avec une haute précision, qu’il initie et termine les cycles de charge avec précision ou qu’il effectue d’autres étapes répétitives, les chercheurs peuvent faire avancer le processus d’innovation sur la base des données générées", explique Enea Svaluto-Ferro.

L’UE investit 150 millions d’euros dans les batteries durables

Battery 2030+ est une initiative de recherche européenne qui vise à développer les batteries du futur. Elle se concentre sur les batteries respectueuses de l’environnement, performantes et durables, qui sont essentielles pour la transition vers une société neutre en termes de climat. Dans le cadre du programme de recherche européen "Horizon Europe", l’UE a récemment attribué plus de 150 millions d’euros à des projets de recherche coordonnés par "Battery 2030+". Battery 2030+ a pour objectif de faire de l’Europe le leader mondial en matière de développement et de production de batteries respectueuses de l’environnement. Plus d’informations

Swiss Battery Days 2023

Du 18 au 20 septembre 2023, le PSI, l’Empa et l’iBAT organisent pour la cinquième fois déjà les "Swiss Battery Days" . Des chercheurs de Suisse et de l’étranger y présenteront leurs derniers résultats dans les domaines de la synthèse et de la caractérisation des matériaux de batteries ainsi que de la fabrication et de l’analyse d’électrodes et de cellules de batteries, dont les chercheurs du projet Aurora.