Une pelleteuse autonome construit un mur de pierres sèches de six mètres de haut

- EN- DE- FR - IT
La pelle araignée saisit et scanne chaque morceau pour le placer au bon endroit.
La pelle araignée saisit et scanne chaque morceau pour le placer au bon endroit. Circularity Park à Oberglatt, Eberhard AG. (Image : ETH Zurich / Marc Schneider)
Des chercheurs ont appris à une pelleteuse autonome à construire des murs en pierre sèche - à partir de morceaux de plusieurs tonnes ou de matériaux de démolition.

Des chercheurs ont mis au point une méthode pour construire un mur en pierre sèche de six mètres de haut et de soixante-cinq mètres de long avec une pelleteuse autonome. Le mur fait partie d’un parc planifié numériquement et modélisé de manière autonome.

Pour ce projet mené dans le cadre du Pôle de recherche national Fabrication numérique (NCCR dfab), des scientifiques de Gramazio Kohler Research, du Robotic Systems Lab, du Vision for Robotics Lab et de la chaire d’architecture paysagère ont collaboré.

L’excavateur établit une carte 3D du chantier grâce à des capteurs et reconnaît les éléments de construction du mur qui s’y trouvent. Elle les saisit et les scanne sur place, en enregistrant également leur poids approximatif et leur centre de gravité. Un algorithme détermine ensuite la meilleure position pour chaque brique, sur laquelle la pelleteuse les place. L’excavatrice scanne et place 20 à 30 pierres par opération, c’est-à-dire à peu près autant que le nombre de pierres livrées par chargement.
Michael Walther