Coopération européenne dans la formation, la recherche et l’innovation : une valeur ajoutée incontestée

- EN- DE- FR
Lors de la réunion annuelle de Swisscore à Bruxelles le 27 juin 2023, la secrétaire d’état Martina Hirayama a souligné le grand intérêt de la Suisse à une coopération européenne renforcée dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation. Les participants se sont accordés à dire que les initiatives isolées ne valent pas la peine.

La coopération transnationale est essentielle pour faire progresser la formation, la recherche et l’innovation en Europe et au-delà. Dans le domaine des hautes écoles en particulier, la Suisse dispose d’une longue tradition d’ouverture sur le monde et de mise en réseau avec des hautes écoles du monde entier partageant une vision commune.

L’édition 2023 du Swisscore Annual Event était consacrée à deux réseaux académiques permettant aux hautes écoles de se positionner au mieux dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et d’exploiter efficacement le potentiel de la coopération internationale. Il s’agissait, d’une part, du réseau COST (European Cooperation in Science and Technology), qui encourage depuis 1971 la mise en réseau des activités de recherche scientifique et technologique en Europe et dans le monde et, d’autre part, de l’initiative « universités européennes » (European Universities Initiative), qui soutient depuis près de cinq ans des alliances transnationales ambitieuses entre hautes écoles en vue d’établir une coopération structurelle et stratégique à long terme.

La secrétaire d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation Martina Hirayama a mis en avant la valeur ajoutée de la coopération internationale et présenté la politique d’encouragement de la Confédération qui en découle. Le professeur Michael Schaepman, recteur de l’Université de Zurich, a quant à lui présenté les opportunités et les défis liés à la participation à de tels réseaux pour les hautes écoles suisses. Lors de la table ronde qui a suivi et qui comprenait un échange avec le public, des décideurs et des experts de Suisse et de l’Union européenne ont fait remarquer que des conditions-cadres optimales pour les étudiants, les chercheurs et les innovateurs ne peuvent être établies que collectivement. Et d’ajouter que seul un travail actif d’interconnexion au sein des réseaux académiques internationaux permet aujourd’hui de conserver une position de pointe dans l’espace international de la formation et de la recherche. De l’avis général, le renforcement de l’Europe dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation est important pour la compétitivité européenne et donc pour la prospérité commune.