Corona : plus d’un million d’articles de presse analysés

- DE- FR - IT
Quelques éditions actuelles - au moment de la publication de ce message d’
Quelques éditions actuelles - au moment de la publication de ce message d’information - de quotidiens suisses (image symbolique)

Dans le cadre d’une étude, les reportages de la presse écrite suisse pendant la pandémie de Corona ont été examinés. Les chercheurs sont parvenus à un jugement fondamentalement positif et ont formulé des recommandations.

Les médias de masse jouent un rôle central en temps de crise. C’est ce qui s’est passé avec le Covid-19, où ils ont été chargés de fournir au public les dernières informations et estimations sur la situation actuelle, en se basant sur la communication des autorités sanitaires et sur leurs propres recherches. Actuellement, le débat public est dominé par d’éventuelles indiscrétions entre le monde politique et les journalistes. Cela remet en question l’équilibre et l’indépendance d’une partie de la couverture médiatique. Cependant, si l’on considère l’ensemble des articles parus dans les médias suisses sur la pandémie de Corona, le tableau est différent.

Alexander Ort , chargé d’enseignement et de recherche en communication de la santé à l’Université de Lucerne, et Tobias Rohrbach, coauteur, ont réalisé à ce sujet une étude approfondie intitulée "Covering the Crisis" dans l’"International Journal of Public Health". Cette étude fait partie d’un projet de recherche soutenu par le Fonds national suisse et dirigé par Sara Rubinelli et Nicola Diviani, qui doit fournir des connaissances importantes pour la communication lors de futures crises sanitaires (voir encadré). Pour ce faire, l’équipe de recherche a passé au crible tous les articles parus dans les journaux de Suisse alémanique et de Suisse romande entre début 2020 et mi-2021, c’est-à-dire pendant la phase "chaude" de Corona, au moyen d’une procédure automatisée : au total 1’171’114 articles - soit plus d’un millier d’articles par jour ayant un lien plus ou moins important avec la pandémie.

Des experts compétents pris en compte

Ce volume considérable illustre les défis auxquels les journalistes ont été confrontés face à la crise sanitaire massive : d’une part, il s’agissait de répondre au besoin accru d’informations et, d’autre part, de ne pas négliger d’autres nouvelles pertinentes et d’éviter une lassitude de l’information. Comme le montre l’analyse, les reportages Covid ont été réalisés dans toutes les rubriques - c’est-à-dire que les journalistes ont thématisé les répercussions dans tous les domaines de la société et ont représenté de manière pertinente le "caractère multisystémique" de la crise. Une autre constatation est une "solide" adéquation entre les thèmes et les acteurs : les journalistes citent des experts dans les domaines spécifiques où ils sont compétents. "Contrairement à des études antérieures menées aux Etats-Unis, il n’y a que peu de raisons empiriques de critiquer les médias [locaux] en leur reprochant d’offrir une plateforme aux mauvaises voix sur les mauvais sujets", conclut l’étude.

En ce qui concerne la communication des autorités sanitaires, les chercheurs concluent qu’elle doit absolument être "claire et cohérente" en temps de crise, car les médias doivent eux aussi développer d’abord des stratégies et des routines pour faire face à la nouvelle situation. "Si cela réussit, les autorités et institutions sanitaires pourront compter sur les médias d’information pour diffuser des informations pertinentes de manière équilibrée". Selon lui, une autre clé d’une communication réussie est de mettre à la disposition des médias des experts de différents domaines - outre les épidémiologistes et les experts de la santé, par exemple de l’économie ou du droit - en tant que personnes de référence, de sorte que ces experts puissent être cités dans les contextes appropriés.

Alexander Ort, Tobias Rohrbach, Nicola Diviani et Sara Rubinelli
Couvrir la crise. Evolution des principaux thèmes et acteurs dans la couverture de l’actualité COVID-19 en Suisse.
International Journal of Public Health (IJPH), janvier 2023
Récupération de l’étude

Soutien du Fonds national

L’étude a été réalisée dans le cadre du projet de recherche "Developing Standards for Institutional Health Communication during Public Health Emergencies. Learning from Information around COVID-19 Pandemic as a Case in Point". Celui-ci est soutenu par le Fonds national suisse à hauteur d’environ 273’000 francs dans le cadre de la "mise au concours spéciale Coronavirus". Dirigé par Nicola Diviani (Recherche suisse pour paraplégiques à Nottwil) et Sara Rubinelli (Université de Lucerne), ce projet de trois ans, qui se terminera bientôt, a pour objectif d’élaborer des lignes directrices pour la communication institutionnelle dans les situations de crise sanitaire. Il s’agit notamment d’empêcher la diffusion d’informations erronées.
Communiqué de presse sur le recrutement
Interview précédente de Sara Rubinelli dans Uni-Magazine

Remarque : le texte a été corrigé après la publication. Dans une version antérieure, le co-auteur Tobias Rohrbach était mentionné comme étant à l’université de Berne, où il travaille actuellement. Au moment de l’étude, il travaillait aux universités de Lucerne et de Fribourg.