Coronavirus: Le Conseil fédéral adapte les critères de remise d'héroïne médicalisée

    -     Deutsch
Le Conseil fédéral a décidé lors de sa séance du 25 septembre 2020 de modifier l’article 13 de l’Ordonnance relative à l’addiction aux stupéfiants (OAStup). Afin de minimiser les risques d’infection au COVID-19, les patients pourront se voir remettre, sur la base de critères strictes, jusqu’à sept doses journalières maximum d’héroïne médicalisée. Cette modification restera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2021.

En temps normal, les patients bénéficiant d’un traitement basé sur la prescription d’héroïne (diacétylmorphine) doivent se rendre au moins une fois par jour dans les centres de traitement afin de recevoir leur médicament. Au vu des risques de contagion, une approche pragmatique avait été appliquée temporairement depuis le début de la pandémie avec de bons résultats en espaçant le rythme des visites.

Le Conseil fédéral a décidé de formaliser cette pratique et de l’ancrer juridiquement par le biais d’une modification de l’Ordonnance relative à l’addiction aux stupéfiants (OAStup). Celle-ci restera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2021. Cette modification prévoit en outre la transmission d’un rapport trimestriel par les centres pratiquant la remise d’héroïne médicalisée afin de permettre à l’Office fédéral de la santé publique d’assurer une surveillance adéquate de cette pratique.