Deuxième vaccin contre le COVID-19 autorisé en Suisse

    -     English  -  Deutsch
Le 12 janvier 2021, l’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic a autorisé un deuxième vaccin contre le COVID-19 en Suisse. Le vaccin de Moderna, dont la Confédération a commandé quelque 7,5 millions de doses, convient aux personnes âgées de 18 ans et plus. Les 200 000 premières doses seront livrées à la pharmacie de l’armée ces prochains jours. Celle-ci les distribuera aux cantons. En comptant aussi le vaccin de Pfizer/BioNTech, qui a obtenu l’autorisation de Swissmedic le 19 décembre dernier, la Suisse disposera d’environ un demi-million de doses de vaccin en janvier. Les personnes vulnérables seront vaccinées en priorité.

Le vaccin de Moderna est le deuxième vaccin contre le COVID-19 autorisé par Swissmedic. Compte tenu des données relatives à sa sécurité, son efficacité et sa qualité, le vaccin convient à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, sans autre restriction d’âge. La Confédération en a commandé 7,5 millions de doses.

À l’instar du vaccin de Pfizer/BioNTech, autorisé par Swissmedic le 19 décembre 2020, celui de Moderna mise sur une technologie nouvelle : l’ARNm, un type de molécule messagère qui renferme le plan de fabrication des protéines. Elle transmet aux cellules de notre organisme l’information nécessaire à la fabrication d’une protéine virale. Le système immunitaire identifie alors cette dernière comme un antigène, puis réagit en fabriquant des anticorps. Cette réponse immunitaire permet au corps de se préparer à combattre le virus.

Pour garantir une protection optimale, deux doses de vaccin doivent être injectées dans l’espace d’environ quatre semaines. Les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna offrent une protection similaire, d’environ 95 et 94 % respectivement.

Le vaccin de Moderna sera livré en Suisse de manière échelonnée ; la première livraison, en janvier 2021, comprendra près de 200 000 doses. En comptant également le vaccin de Pfizer/BioNTech, la Suisse disposera d’environ un demi-million de doses de vaccin en janvier. Des doses supplémentaires seront livrées progressivement. Ainsi, la disponibilité du vaccin en Suisse augmentera ces prochains mois. D’ici l’été, toute personne qui le souhaite devrait pouvoir se faire vacciner.

Vaccination des personnes vulnérables et des autres groupes cibles prioritaires

Le 4 janvier 2021, la vaccination des groupes à risque conformément à la stratégie et aux recommandations vaccinales a débuté à l’échelle suisse. La plupart des cantons ont installé des centres de vaccination et font appel à des équipes mobiles pour administrer les vaccins dans les homes et les EMS.

La stratégie nationale de vaccination donne la priorité aux personnes vulnérables, à savoir les personnes âgées et celles qui présentent des maladies chroniques.

Le deuxième groupe cible pour la vaccination, par ordre de priorité, est le personnel de santé ; le troisième comprend les personnes qui vivent dans le même ménage que des personnes vulnérables. Le quatrième groupe cible se compose des résidents et du personnel des institutions communautaires présentant un risque d’infection et un potentiel de flambée (p. ex. établissements pour personnes handicapées).

Tous les autres adultes pourront se faire vacciner dès que le nombre de doses disponibles sera suffisant. Pour l’heure, les enfants et les femmes enceintes ne font pas partie des groupes cibles de la stratégie vaccinale, car il n’existe pas suffisamment de données scientifiques à leur sujet. La vaccination contre le COVID-19 n’est pas obligatoire. Elle est par ailleurs gratuite pour la population.

15 millions de doses de vaccin

La Confédération a suivi, dès le début, une stratégie vaccinale ciblée et diversifiée pour faire face aux nombreuses incertitudes concernant le développement et la disponibilité d’un vaccin contre le COVID-19.

À ce jour, elle a commandé plus de 15 millions de doses de vaccin auprès de trois fabricants, dont Moderna (env. 7,5 millions de doses), Pfizer/BioNTech (env. 3 millions de doses) et AstraZeneca (env. 5,3 millions de doses). La procédure d’autorisation du vaccin d’AstraZeneca est encore en cours auprès de Swissmedic. La Confédération est aussi en négociation avec d’autres fabricants. En même temps, la Suisse participe à l’initiative internationale COVAX, ce qui lui permet de recevoir des vaccins pour 20 % de sa population et de garantir aux pays économiquement plus faibles un accès aux vaccins.