L’ETH Zurich met le cap sur le zéro net

- EN- DE- FR - IT
Sous la devise "Relever le défi", un événement pop-up sur la Polyterra
Sous la devise "Relever le défi", un événement pop-up sur la Polyterrasse avec mise en scène d’un combat de jiu-jitsu a attiré l’attention sur le cours net zéro de l’ETH Zurich. (Image : Guillermo Barrionuevo / ETH Zurich)
Avec des événements pop-up organisés par des étudiants et le premier Net Zero Day, l’ETH Zurich commence son expédition vers la neutralité climatique. Le programme "ETH Net Zero" soutient la réduction des émissions jusqu’en 2030 et offre un espace de participation.

Un vent d’aventure souffle sur l’ETH Zurich. Des affiches sur le campus signalent l’expédition commune de tous les membres de l’ETH. L’ambiance est au départ.

L’ETH Zurich a formulé ses objectifs climatiques et défini sa feuille de route vers la neutralité climatique. Mi-mars, la direction de l’école a décidé de mettre en œuvre le programme "ETH Netto-Null" pour une durée de sept ans. Ce programme coordonne toutes les mesures de réduction et définit les principales étapes de la trajectoire de réduction jusqu’en 2030. Il crée une nouvelle dynamique.

En route ensemble

"Pour la transformation vers un établissement d’enseignement supérieur climatiquement neutre, nous avons besoin de l’engagement de tous les membres de l’ETH", explique Claudia Zingerli, responsable d’ETH Sustainability. Avec son équipe, elle a développé la feuille de route au cours des derniers mois dans le cadre d’un processus complexe et élaboré le programme "zéro net" avec des membres de l’ETH de tous les domaines et de tous les statuts.

Le programme "ETH net zero

Le 4-pager du programme "EPF zéro net" résume les éléments clés et invite à la participation. Le programme sera développé en permanence.

Il s’agit maintenant de faire connaître l’objectif zéro net au sein de la communauté de l’ETH et d’offrir des points de contact à de nombreux membres de l’ETH. Zingerli sait à quel point le travail de transformation peut être laborieux. Elle se laisse guider par des questions comme celle-ci : Que signifie faire de la recherche, enseigner ou étudier au milieu du changement climatique ? Comment pouvons-nous parler de zéro net ? Et comment pouvons-nous accéder à des personnes qui s’intéressent davantage à d’autres sujets qu’au climat ?

Ce dernier, par exemple, avec des événements pop-up improvisés avec des arts martiaux sur la Polyterrasse et sur le Hönggerberg, comme on a pu l’observer à plusieurs reprises ces derniers jours. Des étudiants et des collaborateurs de l’ETH ont mis en scène des combats de jiu-jitsu, un art martial japonais pratiqué par les samouraïs pour se défendre sans armes. Le slogan était "Tackling the Challenge".

La scène irrite. Quel est le rapport entre les arts martiaux et le zéro net ?

Un combat pop-up pour ouvrir le dialogue

Un lien peut être fait par le biais du slogan. Anna Knörr, de l’initiative de recherche SPEED2ZERO, a initié les pop-ups et explique : "Dans les arts martiaux comme dans Netto-Zéro, il s’agit de relever le défi". Le jiu-jitsu ne symbolise toutefois pas seulement le combat, mais aussi l’entraînement en commun, où la coopération et la collaboration sont au premier plan. "Là aussi, il y a un lien avec le net-zéro, car nous ne pouvons atteindre l’objectif qu’ensemble", dit-elle.


Les pop-ups ont pour but d’éveiller l’intérêt des passants et de les inciter au dialogue. Selon Sebastian Kahlert, qui coordonne le programme "net zero" à l’ETH Sustainability, cela a bien fonctionné : "Beaucoup se sont laissés prendre au jeu de rôle et ont trouvé l’analogie intéressante. Nous avons ainsi pu atteindre des membres de l’ETH qui n’avaient pas encore entendu parler de l’objectif climatique de l’école", explique-t-il.

L’idée inhabituelle de la mise en scène d’arts martiaux représente une nouvelle façon de transmettre et de participer. L’équipe d’ETH-Sustainability et le Student Sustainability Committee (SSC) ont soutenu l’initiative.

"Les pop-ups sont donc un engagement coopératif de la communauté pour la communauté - et symbolisent le type de collaboration qu’exige également le net-zéro", constate Kahlert.

Unterrain inconnu : le net-zéro

Selon Zingerli, il existe un intérêt au sein de la communauté de l’ETH, tous statuts confondus, à avancer rapidement sur la voie d’une haute école climatiquement neutre. "Cela génère un élan et un engagement. Nous voulons profiter de cette dynamique", dit-elle.

C’est pourquoi le programme "EPFZ net zéro" est conçu de manière à ce que tout le monde puisse participer et faire partie de l’expédition "net zéro".

Lors du nouvel ETH Net Zero Day annuel, l’expédition rendra compte des progrès réalisés sur le chemin de la descente et discutera des succès et des défis avec la communauté de l’ETH.

ETH Net Zero Day

Le premier Net Zero Day a lieu aujourd’hui, mardi 28 mai, de 12h à 21h au Student Project House sur le campus Centre. La manifestation s’adresse en premier lieu aux membres de l’ETH, mais elle est également ouverte aux visiteurs externes. Les personnes qui se sont décidées à la dernière minute sont les bienvenues. Cliquez ici pour le programme.
Michael Keller