Nouvelle baisse de volume dans le crowdfunding

- EN- DE- FR - IT
Figure 1 : Evolution du crowdfunding en Suisse par volume de 2008 à 2023 Après l
Figure 1 : Evolution du crowdfunding en Suisse par volume de 2008 à 2023 Après le record de 2021, le volume total du crowdfunding en Suisse a diminué pour la deuxième fois consécutive et s’élevait à 558,7 millions de francs en 2023. Cette baisse est en grande partie due à un recul dans le domaine du crowdlending (-20%).

En 2023, les financements via Internet ont enregistré une baisse de volume pour la deuxième année consécutive. Ce sont surtout les financements immobiliers qui ont diminué. C’est ce que montre une étude de la Haute école de Lucerne.

En 2021, le marché du crowdfunding enregistrait encore un volume record de 791,8 millions de francs. Mais depuis, il est en baisse : en 2023, il s’élevait à 558,7 millions de francs et a donc diminué de 15,6% par rapport à l’année précédente. C’est ce que montre le dernier moniteur de crowdfunding de la Haute école de Lucerne (HSLU).

Forte baisse des financements immobiliers

Les différents segments du crowdfunding (voir définition dans l’encadré) ont connu des évolutions différentes. Le crowdinvesting a baissé de 2,9 pour cent pour atteindre 131,5 millions de francs. Le déplacement le plus marquant a eu lieu dans le crowdlending : le volume y a diminué de 20 pour cent pour atteindre 398,1 millions de francs. Selon les auteurs de l’étude, les raisons de ces évolutions sont multiples. D’une part, des taux d’intérêt plus élevés peuvent avoir un effet plutôt inhibiteur sur la demande de crédit. D’autre part, la croissance de sous-secteurs tels que les financements immobiliers dépend toujours fortement de l’évolution de certaines plateformes et de la situation concurrentielle.

De nombreuses plates-formes - mais seules quelques-unes sont pertinentes

Fin 2023, la Suisse comptait au total 36 plateformes de crowdfunding. Mais pour les différents sous-domaines du crowdfunding, seules quelques plateformes sont pertinentes. Dans le crowdsupporting/crowddonating, les quatre plus grandes plateformes ont obtenu une part de marché de 86%. Dans le crowdlending, les cinq plus grandes plates-formes ont obtenu une part de marché de 80% et dans le crowdinvesting, seules trois plates-formes peuvent se targuer d’un volume de 85% du marché. Au total, 23 des 36 plates-formes ont financé des projets de crowdfunding. Plus d’un tiers de toutes les plateformes n’ont donc réalisé aucun projet (ou, dans des cas exceptionnels, très peu).

Taux de réussite élevé pour le financement de projets sportifs et culturels

Le crowdsupporting/crowddonating est resté stable par rapport à l’année précédente (-0,4 %). Depuis 2017, le volume annuel s’est stabilisé entre 25 et 30 millions de francs. Les années 2020 et 2021, marquées par Covid-19, ont constitué des exceptions : de nombreux projets de soutien ont été financés par Internet et les volumes ont augmenté en conséquence. Pour les projets sportifs et culturels, le financement via des plateformes en ligne est devenu un pilier prometteur, explique Andreas Dietrich, co-auteur de l’étude. Le taux de réussite est très élevé en Suisse, même en comparaison internationale. L’année dernière, plus de 75 pour cent des projets mis au concours ont été effectivement financés. Le montant moyen investi par personne dans un projet est également élevé, avec près de 180 francs. "Les projets de financement sur les plateformes suisses ont beaucoup de succès en comparaison internationale. Nous l’attribuons aussi à l’encadrement professionnel lors du financement de projets par les plateformes suisses", explique l’auteur de l’étude.

Quatre formes de crowdfunding

  • Crowdsupporting : le plus souvent, projets et campagnes créatifs et culturels dans le domaine du sport. L’investisseur ou l’investisseuse reçoit un produit, une œuvre artistique ou un service en échange de sa contribution. Celui qui finance un livre, par exemple, reçoit un exemplaire gratuit.
  • Crowddonating : majoritairement des dons pour des projets sociaux, caritatifs et culturels, qui ne sont liés à aucune contrepartie.
  • Crowdinvesting : investissements de capitaux propres ou étrangers dans des entreprises (start-ups) ou des biens immobiliers. En contrepartie, les investisseurs reçoivent une participation aux bénéfices.
  • Crowdlending : octroi de crédits à des entreprises ou à des particuliers. En contrepartie, les prêteurs reçoivent des intérêts dont le montant dépend du risque de l’emprunteur.

Moniteur de crowdfunding 2024

Le ’Crowdfunding Monitor Schweiz’ est réalisé chaque année par l’Institut für Finanzdienstleistungen Zug IFZ de la Haute école de Lucerne avec le soutien des plateformes suisses de crowdfunding. Cette année, l’étude comprend en outre une analyse complète des aspects juridiques et fiscaux du crowdfunding. Les plateformes suivantes ont soutenu l’étude en fournissant des données : Acredius, Beedoo, Cashare, CG24 Group, Conda.ch, Creditworld, Crowd4Cash, Crowdify, Foxstone, Fundoo, I believe in you, Imvesters, Lend, Lokalhelden, Neocredit, OOMNIUM, Progettiamo, Raizers, SIG Impact, Swisslending, Swisspeers, There for you et Wemakeit.

L’étude peut être téléchargée ici.