Etape par étape jusqu’à la station de remplissage d’hydrogène

    -     English  -  Deutsch
Le démonstrateur de mobilité ’move’ de l’Empa à Dübendorf perm

Le démonstrateur de mobilité ’move’ de l’Empa à Dübendorf permet de faire le plein d’hydrogène depuis 2015. Photo : Empa

L’hydrogène est considéré comme une solution prometteuse pour la mobilité sans combustibles fossiles. Mais il manque encore un réseau complet de stations-service. Il y a une raison à cela : Le processus d’approbation pour la planification et la construction de stations de remplissage d’hydrogène est encore très confus, car l’expérience fait largement défaut. Afin de clarifier cette question, l’Empa a élaboré, en collaboration avec différents organismes, une directive d’homologation pour les constructeurs de stations-service, les autorités et les agences spécialisées, ouvrant ainsi la voie à un réseau national de stations-service à hydrogène.

Il existe actuellement deux stations-service à hydrogène pour voitures particulières en Suisse. L’une se trouve dans le démonstrateur de mobilité " move " de l’Empa à Dübendorf, l’autre à Hunzenschwil, dans le canton d’Argovie. Les deux stations-service sont le fruit de la collaboration entre l’Empa, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), "H2 Energy" et Hyundai. "Le développement de ces premières stations-service à hydrogène en Suisse a montré que le processus d’homologation et l’élaboration des dispositions légales en la matière constituent un défi tant pour les planificateurs de stations-service que pour les autorités", explique Christian Bach, chef du laboratoire "Automotive Powertrain Technologies" de l’Empa.

C’est pourquoi Christian Bach et son équipe ont élaboré, en collaboration avec les organismes et autorités compétents, un guide pour la construction de stations-service à hydrogène que l’Association Suisse de Normalisation (SNV) a récemment publié sous la référence suisse SNG 10000:2019 et distribué gratuitement via son magasin en ligne. Dans un guide la directive précise étape par étape de quelles autorités et organisations doivent être impliquées dans le processus d’approbation en Suisse et ce qui doit être pris en compte lors de la planification et de la construction. Il donne également un aperçu des lois, directives et normes nationales et internationales pertinentes. Les lignes directrices sont de nature informelle et ne sont pas juridiquement contraignantes.

"Avec ce guide, nous souhaitons aider les constructeurs de stations-service et les autorités et simplifier ainsi la planification et la construction de stations-service à hydrogène ", explique Christian Bach. Depuis de nombreuses années, le chercheur en mobilité et son équipe travaillent sur le passage des énergies fossiles aux énergies renouvelables et sur le potentiel de réduction significative des émissions de CO2 du trafic routier. Outre l’électromobilité, l’accent est mis sur l’hydrogène et les carburants synthétiques. Compte tenu de l’expansion constante du photovoltaïque en Suisse, ces formes de mobilité sont appelées à jouer un rôle de plus en plus important à l’avenir. L’hydrogène est également un élément central de la nouvelle stratégie énergétique, car il offre la possibilité de transférer temporairement l’électricité excédentaire des centrales hydroélectriques ou des centrales solaires - qui est produite en grande quantité pendant les mois d’été - vers d’autres secteurs énergétiques comme la mobilité. Cette électricité est transformée en hydrogène par électrolyse et est ensuite disponible pour le ravitaillement des véhicules à pile à combustible ; il s’agit en même temps de la première étape de la technologie dite " power-to-gas ".

Depuis 2015, l’Empa exploite la plate-forme de recherche et de démonstration "move" en collaboration avec des partenaires du secteur public et de l’industrie. Conçu comme la station de charge et de remplissage du futur, le "move" permet de faire le plein des véhicules électriques, à hydrogène et à gaz et d’explorer les avantages et les inconvénients de ces trois modes de mobilité.