Évolutions climatiques défavorables pour la niverolle

- DE- FR - IT
© Ralph Martin
© Ralph Martin
Moins de nourriture de qualité, et moins d’espace à disposition : tels sont les problèmes auxquels devra faire face la niverolle alpine en Suisse. Son futur dépend de ce que nous mettrons en oeuvre pour atténuer le changement climatique.

Sempach. - Au cours des 35 dernières années, le changement climatique a avancé le moment de la fonte des neiges de 26 jours en moyenne. Cela pose problème à la niverolle alpine, qui cherche en grande partie la nourriture pour ses petits sur les bords des champs de neige en train de fondre. Ses effectifs sont en recul de près de 15 % depuis les années 1990.

Dans le cadre d’un projet de recherche sur plusieurs années, la Station ornithologique a voulu en savoir plus sur la niverolle alpine et ses exigences en matière d’habitat. On sait que la niverolle alpine établit de préférence son site de nidification là où la neige fond plus tard qu’en moyenne. Les dates d’éclosion ne sont pas autant décalées que celles de la fonte des neiges, influençant la qualité de la nourriture à disposition pour l’élevage de ses jeunes et impactant le développement de ces derniers.

Toutes les espèces alpines sont également concernées par une perte nette d’habitat à disposition : plus de la moitié d’entre elles ont décalé leur aire de répartition vers le haut, en moyenne de 75 mètres en 20 ans. Avec sa surface couverte à 70 % de montagnes, la Suisse porte une grande responsabilité internationale pour les espèces typiques des montagnes : une niverolle alpine européenne sur six vit en Suisse.

Moineau des cimes, la Niverolle est le plus petit résident ailé au pays des neiges éternelles, se métamorphosant en danseuse étoile lorsqu’elle déploie l’insoupçonnée voilure blanche de ses pennes. Comme pour s’assurer qu’aucun autre passereau ne lui dispute l’exclusivité de son décor de glace, e...