Géopolis : le collectif quitte les lieux

Mardi 14 mai dans l’après-midi, la Direction de l’Université de Lausanne a présenté à une délégation du collectif ses dernières réponses aux revendications. Ces réponses ont été acceptées dans la soirée par l’assemblée générale du collectif. L’installation dans le bâtiment Géopolis a donc cessé.

La Direction vous informe que la poursuite du dialogue a pu aboutir à un accord.

Dans ses réponses aux revendications du collectif, la Direction de l’Université de Lausanne s’engage à :
  • Créer une cellule d’expert·e·s qui évaluera les collaborations avec des instituts scientifiques en contexte de conflit armé sous l’angle de l’éthique, de l’intégrité scientifique, du droit international et de la liberté académique
  • Inciter ses chercheuses et chercheurs à faire preuve de la plus grande diligence dans leurs collaborations scientifiques en cours avec un pays en contexte de conflit armé
  • Renforcer le réseau et le dispositif ’ Scholars at risk ’ pour les chercheuses et chercheurs palestinien·ne·s, ainsi que le soutien de l’Université de Lausanne pour les étudiantes et étudiants palestinien·ne·s
  • Mettre en place un programme de soutien à la reconstruction des capacités académiques palestiniennes
  • émettre une prise de position sur la situation des universités palestiniennes
  • Garantir la transparence sur la mise en oeuvre des mesures ci-dessus


Ces points sont toutefois soumis au respect par le collectif des engagements pris de son côté.

La Direction refuse d’entrer en matière sur le boycott académique réclamé par le collectif.

l’Université de Lausanne réitère sa condamnation ferme de tout propos contraire aux valeurs édictées dans sa charte. Tous les actes et discours répréhensibles qui auront été constatés feront l’objet d’une investigation.

La Direction de l’Université de Lausanne

Géopolis: the collective leaves the building

On the afternoon of Tuesday 14 May, the University of Lausanne’s Rectorate presented a delegation from the collective with its latest response to the demands. These responses were accepted by the collective’s general meeting later that evening. Installation in the Géopolis building has therefore ceased.

The Rectorate would like to inform you that the continuation of the dialogue has led to an agreement.

In its response to the collective’s demands, UNIL Rectorate has undertaken to :
  • Set up a team of experts to assess collaboration with scientific institutes in the context of armed conflict from the point of view of ethics, scientific integrity, international law and academic freedom.
  • Encourage its researchers to exercise the utmost diligence in their current scientific collaborations with a country in a context of armed conflict
  • Strengthen the "Scholars at risk" network and mechanism for Palestinian researchers, as well as UNIL’s support for Palestinian students
  • Set up a programme to support the reconstruction of Palestinian academic capacities
  • Issue a statement on the situation of Palestinian universities
  • Guarantee transparency on the implementation of the above measures.


However, these points are subject to compliance by the collective with the commitments made on its side.

The Rectorate refuses to discuss the "academic boycott" demanded by the Collective.

UNIL reiterates its firm condemnation of any remarks contrary to the values set out in its charter. All reprehensible acts and comments will be investigated.

UNIL’s Rectorate