GHF 2020: l’humain au cœur de la santé globale

    -     English
 

 

La crise du coronavirus est un puissant révélateur des défis planétaires auxquels est confronté le secteur de la santé. La 8e édition du Geneva Health Forum réunit les acteurs et actrices clés du domaine en quête de solutions concrètes.

Des milliers d’expert-es, acteurs et actrices clés de la santé globale, se retrouveront du 16 au 18 novembre 2020 dans les couloirs virtuels de la 8e édition du Geneva Health Forum (GHF) pour évaluer les réponses apportées à la crise du coronavirus. L’accès aux soins, la formation des professions de santé et la protection du personnel soignant sont quelques-uns des défis que les 21 sessions prévues permettront de relever. Placé sous le thème de «La santé pour toutes et tous: apprendre du terrain», le GHF profite de son ancrage genevois, dans l’une des capitales mondiales du multilatéralisme, pour faciliter les échanges entre scientifiques, institutions de recherche, organisations internationales et non gouvernementales et entreprises privées. Il abordera également d’autres thèmes cruciaux de santé globale, tels que la santé digitale, le cancer, les vaccins, la couverture santé universelle ou encore les maladies tropicales négligées. 

Face à la crise sanitaire actuelle, réunir les acteurs et actrices clés de la santé globale pour jeter des ponts avec les décideurs et décideuses en charge de l’élaboration des politiques de santé publique --véritable ADN du GHF-- est plus que jamais nécessaire. «La crise sanitaire de la COVID-19 a mis en lumière comme jamais auparavant les défis et les enjeux de la santé globale pour la sécurité sanitaire, économique, sociale et politique. Grâce à la proximité des organisations internationales, des ONG, mais aussi d’acteurs privés et institutionnels sur le territoire genevois, le GHF permet de réunir toutes les personnes concernées pour initier un dialogue bienveillant et exigeant, neutre et engagé exigé par la crise. C’est une opportunité unique», relève Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de la Faculté de médecine de l’Université de Genève (UNIGE) et coprésident du GHF.

Forum virtuel

Pour permettre la participation des actrices et acteurs tant locaux qu’internationaux dans le respect des exigences sanitaires, le GHF s’est réinventé en ligne avec un programme repensé pour satisfaire aux besoins du format virtuel. Les participant-es pourront suivre en direct ou en différé de Genève la totalité des 21 sessions prévues, toutes réalisées en studio pour en garantir la qualité technique. L’entier des stands présentant les innovations des partenaires privés et institutionnels de l’événement sera également accessible en ligne et permettra une interaction directe avec les exposant-es. Une sélection d’e-posters sera en outre disponible. Enfin, un outil de networking dynamique permettra de préserver l’esprit du GHF, qui vise aussi à faciliter les rencontres informelles, stimuler les échanges et faire émerger de nouvelles collaborations.

Du terrain aux patient-es

Le partage des remontées du terrain permet traditionnellement au GHF d’ancrer ses débats dans le réel.  L’expérience des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) dans la gestion de la crise du coronavirus pourra ainsi être discutée et confrontée avec d’autres expériences internationales. «Selon l’OMS, plus d’un milliard de personnes n’ont aujourd’hui pas accès à des soins de qualité, notamment en raison du manque de formation du personnel médico-soignant. La formation, la qualité des soins, mais aussi la santé des personnels soignants représentent des enjeux majeurs pour la santé mondiale, particulièrement en temps de crise. Le coronavirus a ainsi démontré sa forte contagiosité, sa virulence et la gravité des complications qu’il induit chez les patient-es atteint-es. Il a fallu former rapidement un très grand nombre de soignant-es aux moyens de s’en protéger et à la prise en charge des malades.», indique Arnaud Perrier, Directeur médical aux HUG.

La question centrale de la formation sera abordée au cours de plusieurs sessions spécifiquement dédiées, qui tenteront de dégager les solutions nécessaires pour valoriser, sécuriser et former des soignant-es en nombre suffisant. La thématique fait aussi écho à la décision de l’Assemblée mondiale de la Santé qui a proclamé 2020 «année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier». À noter que les patient-es, en tant qu’expert-es de leur maladie et co-constructeurs et co-constructrices des solutions de soins, seront également au centre de ces débats. 

eSanté et innovation

Autre thème exploré, l’avènement de la santé digitale. Le développement des technologies connectées, du Big Data et de l’intelligence artificielle améliore considérablement les diagnostics de nombreuses pathologies et ouvre la voie à la santé personnalisée. Mais il soulève aussi d’importantes questions éthiques liées à la protection et à l’utilisation des données personnelles, et d’ordre pratique, à l’heure de recueillir et traiter ces mêmes données. Grâce à la présence de tous les secteurs de la santé, le GHF offre le cadre idéal pour aborder ce thème transversal. 

Le Forum offre enfin l’occasion de promouvoir les approches technologiques innovantes, pensées pour les pays aux ressources limitées, grâce sa foire de l’innovation. Partie intégrante du GHF, elle est une véritable vitrine internationale des innovations technologiques et digitales dans les domaines de la santé, de la logistique dans les zones difficiles d’accès, de la gestion quantitative et qualitative des denrées alimentaires, de l’eau et de l’air. Startups, institutions et entreprises tiendront des stands sur lesquels les exposant-es proposeront des démonstrations en temps réel et depuis le terrain.

L’Inde, hôte d’honneur

l’Inde, hôte d’honneur de l’édition 2020, dispose de pôles d’excellence dans de nombreux domaines de la santé et est actuellement confrontée à des défis majeurs tels que le vieillissement de sa population, le plus haut taux de diabète au monde et une situation critique face à la pandémie de la COVID-19. Le GHF lui réserve une tribune pour présenter son expérience de la gestion de ces enjeux. L’occasion aussi de découvrir une médecine indienne résolument ouverte aux médecines alternatives «qui doivent être considérées sans dogmes ni fermeture pour améliorer la santé globale, tout en respectant une approche scientifique,» conclut Antoine Flahault.

Le Geneva Health Forum (GHF) 

10 novembre 2020