L’EPFL s’engage pour la confiance dans les «fintech»

    -     English

Un nouveau centre de recherche vise à faire converger les compétences du Swiss Finance Institute @ EPFL avec celles des spécialistes en sciences des données et en «confiance numérique» de l’Ecole.

Que l’on parle de retraite, d’investissements ou de beaucoup d’autres décisions importantes d’un parcours de vie, les mécanismes financiers ont un impact souvent insoupçonné pour tout un chacun. A défaut d’en être soi-même spécialiste, les risques de faire de mauvais choix, de se faire mal conseiller ou de subir une fraude sont réels. 
Renforcer les outils, la transparence et créer un sentiment de confiance envers le secteur financier revêt donc une grande importance pour la population - en particulier dans un contexte où les codes sont en train d’être réinventés fondamentalement par l’essor de l’économie numérisée.

Toutes les compétences sous un même toit
L’EPFL est l’une des rares institutions au monde à abriter sous un même toit des compétences de pointe en matière de sciences informatiques et de finance. « Nous estimons qu’il y a là un très grand potentiel de coopérations à exploiter », explique Damir Filipovic, directeur du Swiss Finance Institute @ EPFL.
La banque en ligne suisse, dont l’un des cofondateurs, Marc Bürki, est un alumni de l’EPFL, a ainsi décidé de renforcer encore son soutien à la recherche dans ce domaine. Outre la chaire qu’elle finance depuis déjà 10 ans et sa participation avec d’autres entreprises en tant que membre fondateur du Center for Digital Trust (C4DT) de l’EPFL, Swissquote s’est engagée à cofinancer un nouveau « Programme de recherche en finance et technologie », placé sous la direction académique de Damir Filipovic. La nouvelle a été annoncée dans le cadre de la Conférence Swissquote sur l’intelligence artificielle dans la finance qui se tient aujourd’hui au SwissTech Convention Center. 

Des implications pour la vie quotidienne
Deux à trois doctorants et un ou deux post-doctorants seront intégrés dès le lancement de ce Programme, informellement surnommé Fintech Lab. La direction académique en sera assurée à la fois par le Swiss Finance Institute @ EPFL, rattaché au Collège du Management de la Technologie, et des représentants du domaine des sciences informatiques. Il sera associé au C4DT, dont les travaux dans le champ de la finance constituent l’un des piliers. « Sa mission sera d’étudier et de développer de nouvelles technologies et de renforcer la confiance dans des domaines tels que la gestion d’actifs, les échanges boursiers automatisés, la gestion du risque et la gouvernance d’entreprise », précise Damir Filipovic.
Loin de n’intéresser que le monde des traders, les outils développés seront de nature à avoir une grande influence sur de nombreux aspects de la vie quotidienne. « Trois composantes doivent être prises en compte pour établir un sentiment de confiance envers les outils financiers, reprend le professeur : la technologie, les théories économiques, ainsi que la psychologie. Notre Programme entend les faire converger, afin de renforcer encore la position privilégiée de la Suisse dans un secteur fondamental de son économie. »