La secrétaire d’État Martina Hirayama ouvre l’atelier de haut niveau de Science Europe sur le thème de l’éthique et de l’intégrité dans la recherche

      -      English  -  Deutsch  -  Français   -  Italiano
Les 23 et 24 novembre 2022, l’association Science Europe, qui représente et défend les intérêts des agences européennes de financement de la recherche, tenait à Zurich son atelier annuel de haut niveau, coorganisé pour l’occasion par le Secrétariat d’état à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et le Fonds national suisse. Des représentants ministériels de haut rang et des responsables d’agences d’encouragement de toute l’Europe ont participé à cette édition consacrée au thème de l’éthique dans la recherche et de l’intégrité scientifique dans le contexte du dialogue avec le public. À travers ses interventions, la Suisse a souligné qu’elle contribue activement à un Espace européen de la recherche fort et intègre.

Lors de son discours d’ouverture prononcé au deuxième jour de l’atelier, la secrétaire d’état Martina Hirayama a loué les précieux apports des chercheurs à la résolution des crises et des défis posés à la société. Elle a également rappelé l’importance de mener une discussion commune sur l’éthique dans la recherche et sur l’intégrité comme base d’un dialogue public fructueux sur la science. En marge de l’atelier, la secrétaire d’état s’est par ailleurs brièvement entretenue avec Serhiy Shkarlet, le ministre ukrainien de la formation et de la science.

Les participants ministériels ont discuté du thème de l’éthique et de l’intégrité dans la recherche sous l’angle de la contribution que les responsables politiques peuvent apporter pour améliorer l’intégrité de la recherche dans le cadre de l’engagement public au sein de l’Espace européen de la recherche. Martina Hirayama s’est référée dans ce contexte aux activités déployées en Suisse dans le but de renforcer le dialogue et la compréhension mutuelle entre la recherche et la politique. Elle a également insisté sur le fait qu’il y aurait lieu de mener une discussion plus approfondie sur la forme à donner à ce dialogue au niveau européen, soulignant qu’une coopération sans restriction au sein des programmes-cadres de l’UE pour la recherche et l’innovation serait profitable à son renforcement dans toute l’Europe.

Les résultats de l’atelier seront consignés dans un rapport qui sera publié mi-décembre par le Fonds national suisse.

L’Espace européen de la recherche

Créé en 2000, l’Espace européen de la recherche (EER, en anglais European Research Area, ERA) a pour but de mieux intégrer les systèmes de recherche et d’innovation européens et d’améliorer la collaboration entre l’Union européenne, les États membres de l’UE et les pays tiers qui y participent. Il vise à la création d’un marché unique et sans frontière de la recherche, de l’innovation et de la technologie entre les pays participants.