La Suisse et l’Afrique du Sud préparent le terrain en vue d’un renforcement de la coopération en matière de recherche et d’innovation

    -     English  -  Deutsch
La cinquième réunion du Comité mixte Suisse ’ Afrique du Sud créé dans le cadre de l’accord bilatéral de coopération scientifique et technologique a eu lieu le lundi 23 septembre 2019 à Berne. Les discussions ont porté sur douze nouveaux projets de recherche, le rapprochement des agences nationales de financement de la recherche et de nouvelles perspectives de coopération entre les hautes écoles spécialisées des deux pays.

Depuis 2007, la Suisse et l’Afrique du Sud sont liées par un accord bilatéral de coopération scientifique et technologique. Celui-ci a contribué à intensifier significativement les relations entre les communautés scientifiques des deux pays. Pour preuve, le Comité mixte, composé des représentants de haut rang des ministères respectifs et des institutions scientifiques les plus importantes des deux pays, a pu prendre acte des résultats de son dernier appel à projets de recherche. Suite à une mise au concours lancée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et la National Research Foundation (NRF) sud-africaine, douze projets ont été retenus sur les près de 90 propositions déposées. Ces projets, rattachés aux domaines de la santé, de l’environnement, de l’énergie et des sciences humaines et sociales, bénéficieront donc d’un financement.

En vue de la prochaine phase du programme bilatéral et afin de développer la coopération, le FNS et la NFR négocient actuellement un accord «Lead agency» qui permettra une coopération plus directe. Sur cette nouvelle base, il sera possible pour des chercheurs exerçant en Suisse de déposer auprès d’une seule agence d’encouragement de la recherche un projet de recherche mené en collaboration avec un partenaire sud-africain. Cette procédure réduira considérablement la charge administrative et facilitera ainsi la collaboration bilatérale.

Par ailleurs, l’Institut tropical et de santé publique suisse, qui exerce en collaboration avec l’Université de Bâle la fonction de Leading House pour l’Afrique subsaharienne, propose régulièrement des instruments aux chercheurs intéressés par une collaboration avec des partenaires de la région précitée. On peut mentionner à titre d’exemple le Swiss ’ South African Business Development Programme (SSABDP) qui vise à renforcer les aptitudes entrepreneuriales des chercheurs et des innovateurs en vue de la commercialisation des résultats de leurs projets de recherche.

Outre la délégation officielle du Comité mixte, deux autres délégations sud-africaines sont actuellement en visite en Suisse afin de développer la coopération bilatérale dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation. La première offre aux scientifiques sud-africains, avec le soutien de Présence Suisse, la possibilité d’effectuer une mission exploratoire dans le domaine science et technologie. La seconde, composée de membres de l’Université de Venda en Afrique du Sud, noue des relations avec les hautes écoles spécialisées suisses afin de renforcer la coopération dans la recherche appliquée et d’augmenter les échanges d’étudiants et d’enseignants. Depuis 1962, une centaine de chercheurs et d’artistes sud-africains ont pu effectuer une partie de leur parcours dans une haute école suisse grâce à une bourse d’excellence de la Confédération.

Une brochure résumant les points culminants de la coopération depuis la conclusion de l’accord bilatéral sera publiée prochainement: entre 2004 et 2014, le nombre de publications à la fois suisses et sud-africaines a été multiplié par quatre.