Le Conseil fédéral vise l’adhésion de la Suisse à six infrastructures de recherche européennes

      -      English  -  Deutsch  -  Français
Le 13 avril 2022, le Conseil fédéral a transmis au Parlement le message concernant l’adhésion de la Suisse à six réseaux européens d’infrastructures de recherche. L'objectif est de permettre aux chercheurs établis en Suisse d’y participer activement et sur un pied d’égalité avec leurs homologues européens.

La Suisse est observatrice dans huit réseaux d’infrastructures de recherche régis par le cadre juridique « Consortium pour une infrastructure européenne de recherche » (ERIC) mis en place par l’UE. Au nombre de 22 au total, les réseaux et infrastructures de recherche ERIC contribuent à simplifier la collaboration entre les chercheurs dans des domaines importants pour la société tels que les sciences de l’environnement ou les sciences de la vie, mais aussi à améliorer la comparabilité et la disponibilité des données.

Ce statut d’observatrice ne permet pas aux chercheurs des hautes écoles et institutions de recherche suisses de bénéficier du plein potentiel de la collaboration internationale. Le Conseil fédéral aspire donc à une adhésion à six réseaux qui contribuent à relever nombre de défis actuels. Ces réseaux sont les suivants :

- Biobanking and Biomolecular Resources Research Infrastructure

- Consortium of European Social Science Data Archives

- Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities

- European Clinical Research Infrastructure Network

- European Plate Observing System

- Integrated Carbon Observation System

Dans le cadre du message FRI 2021-2024, le Parlement a approuvé les moyens financiers nécessaires, indépendamment du fait que la Suisse participe en tant qu’observatrice ou en tant que membre. Les contributions annuelles au titre de membre sont de l’ordre de 50 000 à 150 000 francs par réseau.

Soucieux de simplifier à l’avenir le processus d’adhésion aux réseaux européens d’infrastructures de recherche, le Conseil fédéral propose de plus une modification de la loi sur l’encouragement de la recherche et de l’innovation (LERI). L’objectif est qu’à l’avenir, une délégation de compétence permette au Conseil fédéral de décider de l’adhésion de la Suisse à des infrastructures ERIC, comme c’est déjà le cas pour les infrastructures de recherche internationales régies par un autre cadre juridique.

Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |