Le premier Challenge Microcité prime l’innovation dans le contact intergénérationnel

La première édition du Challenge Microcité a rassemblé durant quatre jours une cinquantaine d’étudiant-e-s neuchâtelois-e-s autour de dix défis proposés par dix entreprises ou institutions de la région. Au final ce sont quatre projets issus des thématiques du développement du contact intergénérationnel, de la consommation de proximité, de la protection des abeilles et des machines connectées qui ont séduit le jury.

Le Challenge Microcité s’est achevé vendredi soir, avec la désignation de quatre équipes lauréates sur les dix participantes. L’équipe RUN reçoit le Prix du jury et le Prix BCN. L’équipe Ecoparc reçoit le Prix Ello. L’équipe BCN reçoit le Prix Takeda. L’équipe Tornos reçoit le Prix Viteos. Tous les prix étaient dotés d’une valeur de Frs. 1000.-

Le principe de ce premier Challenge Microcité - un ’véritable marathon de l’innovation’ sur trois jours, incluant dix équipes composées d’étudiant-e-s de l’UniNE, de la HE- Arc et des écoles techniques du CIFOM et du CPLN. Y ont participé également deux représentant-e-s de l’Université technologique de Belfort-Montbéliard. Ceux-ci se sont ensuite réparti-e-s en ordre dispersé dans dix groupes interdisciplinaires, ayant pour mission de répondre aux dix défis proposés par des entreprises et acteurs socio-économiques de la région, dont cinq sponsors (BCN, Ello, Takeda, Viteos, Canton de Neuchâtel). Ce sont très précisément 55 étudiant-e-s ont participé à l’événement, accompagné-e-s de 14 formateurs et formatrices volontaires issu-e-s des quatre institutions partenaires, dont notamment Hugues Jeannerat, professeur responsable du Master en innovation à l’UniNE, et initiateur du projet.

Figuraient parmi les juré-e-s Ellen Hertz, professeure en ethnologie à l’UniNE, Caroline Choulaz, cheffe adjointe du Service cantonal de l’économie, Caroline Held, Présidente de Microcity, et Massimo Monti, responsable partenariats à la HE-Arc. Ces derniers se sont félicité-e-s de l’efficacité de l’interdisciplinarité, démontrée par la cohérence régnant au sein des équipes. Ils ont également souligné l’implication et le sérieux des étudiant-e-s face aux challenges comme aux entreprises. Ils ont particulièrement prêté attention à la clarté des ’pitchs’, à la pertinence des projets, à leur faisabilité et à la notion de durabilité.

Le recteur de l’UniNE Kilian Stoffel, Le Directeur de Microcity Jean-Marc Brunner, le Conseiller communal Didier Boillat et le Président du Conseil d’Etat Alain Ribaux ont pris la parole au cours de la soirée. Ce dernier, Directeur de l’économie et de la culture, a notamment relevé ’l’initiative innovante concrète’ que représentait ce Challenge Microcité, appelé à se répéter dans les années à venir.

Les projets primés :

RUN (Réseau urbain neuchâtelois) : face à l’augmentation constante des coûts dans le domaine de la santé et à l’augmentation de l’isolement social, proposition de solutions efficaces pour prévenir ces problématiques... L’équipe a proposé le projet ’Encrâge’, créant des liens intergénérationnels à travers l’écriture, au coeur des communes.

Ecoparc (Association servant de pôle d'expertise en matière de développement durable) : Comment porter le message de la durabilité et susciter l’intérêt en dehors du cercle des convaincus - L’équipe a proposé le projet ’Carboscore’, sorte de carte de fidélité visant à récompenser les bonnes actions en matière de limitation de CO2 plutôt que de pénaliser les mauvaises.

BCN (Banque cantonale neuchâteloise) : comment mieux faire connaître l’engagement RSE (responsabilité sociale des entreprises) de la BCN auprès de la population neuchâteloise en mobilisant cette dernière autour d’une action citoyenne concrète - L’équipe a proposé le projet ’BeeCN’, développant un concept autour des abeilles - en situation fragile - pour sensibiliser la population à la durabilité à travers des ateliers et une exposition.

Tornos (Fabricant de machines-outils) : développer un projet concret dans le domaine de l’Industrie 4.0, avec des dimensions à la fois techniques et socio-économiques. L’équipe a proposé le projet ’Device-as-a-Service’ (DAAS), posant l’usage de la machine au centre du business model et développant un système de réseau résumé en un slogan ’Enter the Machine Excosystem’.

La description des autres challenges peut être consultée ici : www.unine.ch/microcite/home/les-challenges.html


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |