Les États membre de l’ESA et de l’UE soulignent le rôle de l'Europe dans l'économie spatiale mondiale

    -     English
La secrétaire d-État à la formation, à la recherche et à l’innovation Martina Hirayama a participé le 20 novembre 2020 de manière virtuelle au 10ème «Conseil Espace» qui réunit les États membre de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de l'Union européenne (UE). Une résolution commune a été adoptée traitant de la contribution européenne à la définition de principes clés pour l'économie spatiale mondiale et insistant sur l'importance d'une action coordonnée de l’ESA, l’UE et de leurs États membres respectifs.

L’émergence d’une industrie et d’une chaîne d’approvisionnement européennes hautement compétitives permettant à l’Europe de participer et de contribuer à la croissance mondiale de l’économie spatiale est une réalité. La résolution «Orientations relatives à la contribution européenne à la définition de principes clés pour l’économie spatiale mondiale» adoptée par les ministres chargés des affaires spatiales, invite, entre autre, tous les acteurs à Å“uvrer en faveur de conditions de concurrence équitables au niveau mondial et d’économies ouvertes, y compris un commerce libre et équitable, sur la base de solutions multilatérales et de la réciprocité. Elle rappelle l’importance de favoriser l’autonomie, la sécurité et la résilience spatiales européennes, à l’instar d’un accès à l’espace sûr, autonome, fiable, rentable et abordable pour l’Europe. Une action coordonnée des acteurs européens, en particulier l’ESA, l’UE et de leurs États membres respectifs, fondée sur leurs compétences parallèles et leurs tâches et responsabilités respectives, dans le plein respect des cadres institutionnels et des cadres opérationnels est dès lors essentiel pour renforcer la politique spatiale européenne. La gestion du trafic spatial et la cyber sécurité spatiale sont deux domaines qui requiert une telle approche coordonnée impliquant tous ces acteurs.

Ce Conseil Espace a été l’occasion pour la secrétaire d-État Martina Hirayama de rappeler que les infrastructures spatiales sont devenues une nécessité pour le bon fonctionnement de nos sociétés modernes. À cet égard il est crucial de promouvoir l’innovation et des conditions-cadres favorables également pour les petites et moyennes entreprises ainsi que les entreprises à moyenne capitalisation. C’est avant tout par la capacité de tous les états de contribuer à long-terme et de manière fiable aux programme spatiaux européens que l’on assure la résilience européenne et la continuité des succès de l’Europe spatiale, à l’instar de l’accès à l’espace fondé sur l’expertise de l’ESA et auquel la Suisse contribue.

Le Conseil Espace établi en 2004 par l’accord-cadre entre l’ESA et l’UE a pour objectif majeur de permettre des échanges et débats ouverts sur la coopération européenne dans le secteur spatial, visant une politique cohérente et contribuant à une Europe spatiale forte et compétitive au niveau global. Le 10ème Conseil Espace de 2020 s’est déroulé sous la co-présidence de la France et du Portugal du Conseil Ministériel de l’ESA, et de la présidence de l’Allemagne du Conseil de l’UE.

C’est grâce à son adhésion à l’ESA depuis sa création et à sa participation à des programmes de l’UE que la Suisse est membre de la famille spatiale européenne, apporte sa contribution à l’Europe spatiale et demeure compétitive au niveau mondial dans ce secteur.