L’outil logistique de l’EPFZ fait économiser des millions au CICR

- EN- DE- FR - IT
Approvisionner des structures médicales comme celle-ci au Soudan est un défi pou
Approvisionner des structures médicales comme celle-ci au Soudan est un défi pour le département logistique du CICR. (Photo : Boris Hegger / CICR)
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) fournit des biens médicaux aux personnes en détresse. Un outil de planification développé par des chercheurs rendra cette tâche complexe plus efficace à l’avenir et permettra au CICR d’économiser des millions.

En bref

  • Des chercheurs de l’EPFZ, en collaboration avec l’équipe logistique du CICR, ont développé un outil de planification logistique qui améliore considérablement la distribution de biens médicaux dans les zones de conflit.
  • Le CICR a introduit cet outil en 2023 sur douze sites en Afrique, au Moyen-Orient et en Ukraine.
  • Cela a permis de réduire les stocks coûteux de 24% sans avoir d’impact négatif sur la qualité de l’approvisionnement. Cela correspond à une économie de 3,6 millions de francs suisses.


Guerre en Ukraine et dans la bande de Gaza, guerre civile au Yémen ou conflit au Soudan : dans le monde entier, des millions de personnes sont touchées par les guerres et les conflits. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s’engage en faveur de ces personnes en leur fournissant des biens médicaux dans des structures sanitaires. Il s’agit d’une tâche complexe qui se heurte régulièrement à des difficultés d’approvisionnement et à des problèmes.

En effet, depuis la centrale à Genève, les biens sont acheminés vers les zones de crise correspondantes via des centres logistiques et des entrepôts intermédiaires. Ces chaînes d’approvisionnement posent des exigences élevées au service logistique du CICR : il doit anticiper le nombre de fournitures médicales nécessaires, quand et où, et se procurer et distribuer ces biens à temps.

Afin d’améliorer la qualité de l’approvisionnement médical pendant les crises humanitaires, le CICR a collaboré ces trois dernières années avec le professeur de l’EPFZ Stephan Wagner et Bublu Thakur-Weigold de la chaire de gestion logistique de l’EPFZ. En collaboration avec les logisticiens du CICR, les chercheurs ont développé un calculateur de stock et une méthode de planification qui améliorent considérablement la distribution de biens médicaux dans les zones de conflit.

3,6 millions de francs suisses économisés

Le CICR a mis en place cet outil en 2023 sur douze sites en Afrique (Nigeria, République centrafricaine, Nairobi, Soudan du Sud, Éthiopie), au Proche et au Moyen-Orient (Yémen, Liban, Afghanistan) et en Ukraine. Les stocks de produits médicaux ont pu être réduits de 24% sans que la qualité de l’approvisionnement n’en pâtisse.

Le CICR a ainsi économisé 3,6 millions de francs suisses en termes de stocks potentiellement périmés. Au centre logistique du CICR à Sana’a, au Yémen, par exemple, les logisticiens du CICR ont réduit les stocks de 2,5 millions de francs suisses à 0,99 million de francs suisses, ce qui a également permis de réduire les coûts de stockage et d’élimination des biens périmés.

Une planification plus réaliste grâce au calculateur de stock

Avant de collaborer avec les chercheurs, les logisticiens du CICR planifiaient leurs stocks sur la base des besoins annuels moyens. Leur logiciel de planification ne tenait pas assez compte de la forte fluctuation de la demande de certains biens et de leurs délais de livraison. Cela entraînait régulièrement des surcharges et des goulets d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement.

Le nouveau calculateur de stock, que les chercheurs ont développé sur la base d’une méthode de calcul issue de la recherche en logistique, a fondamentalement changé la donne : "Grâce à la collaboration avec l’EPF de Zurich, nous avons découvert à quel point la demande et les délais de livraison varient pour différents produits. Le calculateur de stock nous a permis de déterminer l’équilibre optimal entre le niveau d’approvisionnement souhaité et le stock nécessaire pour chaque produit", explique Samah El Sayed, qui coordonne les chaînes d’approvisionnement mondiales pour le CICR et a joué un rôle déterminant dans le projet avec l’EPF. Cela a permis au CICR de mieux adapter ses services à ses ressources et d’éviter les surcharges dans la chaîne d’approvisionnement.

Un système logistique transparent

Le CICR a intégré l’outil de planification des chercheurs dans le logiciel de logistique existant. La planification des quantités à commander et des stocks est désormais un processus guidé par les données. Pour les produits médicaux livrables de manière fiable et dont la demande est constante, comme les analgésiques, le CICR a pu continuer à garantir un taux d’approvisionnement élevé de 98 %.

Cependant, pour les biens dont les délais de livraison et la demande étaient très fluctuants, ce niveau entraînait des stocks importants que le CICR ne pouvait pas se permettre. Sur la base du calculateur de stock, les logisticiens du CICR ont donc décidé de réduire les stocks de ces biens incertains : A l’avenir, seuls 85% de la demande devraient pouvoir être couverts immédiatement, jusqu’à ce que la demande se stabilise.

Également pertinent pour d’autres organisations humanitaires

Outre les économies financières concrètes, le nouveau processus de planification a permis d’améliorer la coordination entre les équipes logistiques du CICR et le personnel de santé sur le terrain. L’approvisionnement en fournitures médicales étant plus fiable, les équipes des centres de santé ont été incitées à améliorer leurs prévisions. Cela a également facilité le travail des équipes logistiques, ce qui a permis d’améliorer la qualité de l’approvisionnement en fournitures médicales.

"Grâce à cette nouvelle approche, nous avons pu montrer clairement à nos partenaires des établissements de santé pour quels biens nous allions prendre des risques. Cela les a amenés à ne plus se fier uniquement à nos stocks et à améliorer leur propre planification", explique El Sayed. Et Ruben Naval Artal, chef du département logistique du CICR, d’ajouter : "L’outil de l’EPFZ a aidé les planificateurs logistiques du CICR à mieux gérer la crise financière du CICR".

Les résultats de la collaboration entre le CICR et l’EPFZ peuvent être appliqués à d’autres organisations humanitaires confrontées à des défis similaires.

La science au service de l’aide humanitaire

Le projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative du site externe "Engineering for Humanitarian Action" call_made , lancée en 2020 par le CICR, l’ETH Zurich et l’EPFL. Le partenariat vise à mettre à profit les connaissances et les technologies des deux hautes écoles dans les domaines de l’énergie et de l’environnement, de la science des données et de la technologie numérique ainsi que de la médecine personnalisée là où elles sont le plus nécessaires : dans les crises humanitaires.

L’initiative est soutenue par la Stavros Niarchos Foundation (FNS), la Fondation pour le CICR, Rolex et la Fondation Lombard Odier.
Christoph Elhardt