Marianne Schmid Mast nommée « Fellow » de la Société pour la psychologie sociale et la personnalité (SPSP) et « Fellow Division 8 » de l’Association américaine de psychologie (APA)

    -     English

Marianne Schmid Mast nommée - Fellow - de la Société pour la psychologie sociale et la personnalité (SPSP) et - Fellow Division 8 - de l’Association américaine de psychologie (APA)

Marianne Schmid Mast, professeure de comportement organisationnel à HEC Lausanne (UNIL), a été nommée - Fellow - de la Société pour la psychologie sociale et la personnalité (SPSP) et - Fellow Division 8 - de l’Association américaine de psychologie (APA). La SPSP et l’APA constituent des associations professionnelles internationales dont le rôle principal consiste à promouvoir la science psychologique à la fois sur le plan de la recherche et en matière d’enseignement, de façon à améliorer le bien-être humain.

La Société pour la psychologie sociale et la personnalité est la plus grande organisation du monde rassemblant des psychologues sociaux et de la personnalité. La SPSP contribue à faire avancer la science, l’enseignement et l’application de la psychologie sociale et de la personnalité. L’APA est, quant à elle, l’organisation scientifique et professionnelle qui représente la psychologie aux états-Unis. La mission de l’APA consiste à faire avancer la création, la communication et l’application des connaissances en psychologie pour le bien de la société et l’amélioration de la vie des personnes.

La professeure Marianne Schmid Mast a été nommée membre de la division 8 pour ses contributions extraordinaires, précieuses et durables à la science de la psychologie sociale et de la personnalité. Elle est ravie de cette annonce et espère que ce nouveau titre honorifique de ’ Fellow ’ contribuera à accroître la reconnaissance internationale du département de comportement organisationnel, de la Faculté des HEC et de l’Université de Lausanne.

Les recherches de la Prof. Schmid Mast s’intéressent à la façon dont des individus en situation de hiérarchie - et donc de pouvoir - interagissent, perçoivent et communiquent (verbalement et non verbalement). Ses recherches se penchent notamment sur les premières impressions et comment ces dernières affectent les interactions interpersonnelles et leur évolution, ainsi qu'à la manière dont les personnes se font une idée précise des autres ou encore de quelle façon la communication du médecin affecte l'état de santé du patient. Elle utilise des technologies d’environnement virtuel immersif pour étudier le comportement et la communication interpersonnelle, ainsi que des systèmes de détection automatique informatisés pour analyser le comportement non verbal dans les interactions sociales. Elle est actuellement rédactrice en chef adjointe du Journal of Nonverbal Behavior et fait partie du comité de rédaction de la revue Leadership Quarterly .

Consultez ses articles récents sur le blog HECimpact