Nourrir les oiseaux en hiver

      -      English  -  Deutsch  -  Français   -  Italiano
Les insectivores comme le merle noir peuvent être nourris avec des fruits, des nLes insectivores comme le merle noir peuvent être nourris avec des fruits, des noix hachées ou des flocons d’avoine. photo © Marcel Burkhardt

Beaucoup tiennent à nourrir les oiseaux en hiver. Pour ces derniers, une source de nourriture supplémentaire est souvent la bienvenue. Cependant, pour éviter que ce geste bien intentionné ne se retourne contre eux, le nourrissage doit être en tout point approprié.

Sempach. - Nous, les humains, considérons souvent l’hiver comme une période inconfortable de l’année, surtout lorsqu’il fait un froid glacial, que le vent balaie la plaine ou que la neige persiste. Nous pensons alors à nos amis à plumes et décidons de les aider en leur offrant de la nourriture. Dès lors, la question de la meilleure façon de procéder se pose à nouveau.

Quand faut-il mettre de la nourriture à disposition ?
En période de pénurie alimentaire, c’est-à-dire principalement en cas de manteau neigeux continu, de pluie verglaçante ou de gel, une source subsidiaire de nourriture peut constituer une aide à la survie des passereaux.
Il est préférable de refaire le plein de nourriture le soir, environ deux heures avant le crépuscule, en quantité suffisante pour une durée de 24 heures.

De quelle manière faut-il nourrir les oiseaux ?
Il faut tenir compte de l’hygiène dans le cadre du nourrissage des oiseaux. Le choix d’une mangeoire appropriée joue un rôle déterminant. Comme il existe des agents pathogènes qui peuvent être transmis d’un oiseau à l’autre par les fientes, celles-ci ne doivent pas entrer en contact avec la nourriture. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser des mangeoires avec des bols étroits ou des automates à nourriture cylindriques. Le mélange de restes de graines et de fèces qui s’accumule sous les mangeoires doit être nettoyé régulièrement.
Les rassemblements d’oiseaux autour des mangeoires ne passent pas inaperçus, en particulier auprès des prédateurs comme les chats. Pour éviter que la mise à disposition bien intentionnée de nourriture ne devienne un dernier repas, le site de nourrissage doit être aménagé dans un endroit dégagé. De plus, des lieux de refuge tels que des buissons ou des arbres à proximité sont importants, mais à une distance d’environ deux à cinq mètres, afin que les oiseaux puissent garder une vue d’ensemble sur leur environnement.

Quel type de nourriture faut-il donner ?
La nourriture doit être aussi proche que possible des moyens de subsistance naturels des oiseaux. Pour les fringilles, les moineaux et d’autres espèces qui se nourrissent de graines, il est recommandé d’utiliser des mélanges contenant une forte proportion de graines de chanvre ou de tournesol.
Cependant, les mangeoires ne sont pas seulement fréquentées par les granivores. Les frugivores et insectivores, dont les merles noirs et les rougegorges familiers, les visitent également. On peut leur offrir des pommes, des raisins, des flocons d’avoine ou des noix hachées.