Repenser la Suisse construite

    -     English
Une vue d’ensemble : De nombreux facteurs et objectifs influencent les str

Une vue d’ensemble : De nombreux facteurs et objectifs influencent les stratégies et les décisions nécessaires. Graphique : Empa

Bâtiments, routes, tracés, réseaux d’approvisionnement et d’élimination et bien d’autres choses encore : l’ensemble de l’ouvrage suisse est aussi complexe que les défis qu’il devra relever à l’avenir - en raison du changement climatique, des dangers naturels, de la croissance démographique et d’autres facteurs. Par où commencer - Avec quelles priorités - Un groupe d’experts lance une initiative pour une vue d’ensemble - et ainsi un nouvel élan pour la recherche et la pratique.

Réduire les émissions de dioxyde de carbone des chauffages, densifier la construction, utiliser davantage l’énergie solaire et la stocker efficacement, repenser la mobilité et les transports : ces mots-clés viennent désormais à l’esprit de nombreux contemporains lorsqu’on leur demande quelles sont les tâches urgentes à accomplir. Mais qu’est-ce qui est le plus important - Comment utiliser le plus efficacement possible les moyens limités à disposition pour atteindre, par exemple, l’objectif du "zéro net" en matière de gaz à effet de serre d’ici 2050 - Alors que le réseau ferroviaire suisse est saturé, que le réseau routier est fortement sollicité et que le volume du trafic ne cesse d’augmenter ?

Autant de questions qui laissent les spécialistes pensifs. Face à ces multiples défis, cinq experts chevronnés veulent désormais donner un nouvel élan au projet "Entwicklung Bauwerk Schweiz" , qui a débuté il y a une dizaine d’années (voir infobox). Sous la direction de Peter Matt, Fritz Hunkeler, Hans Rudolf Ganz, Laurent Vulliet, professeur à l’EPF de Lausanne, et Peter Richner, directeur adjoint de l’Empa, souhaitent apporter de nouvelles pistes de réflexion - avec une "vue d’ensemble" de toutes les tâches à accomplir. Car seul un tel synopsis permet de prioriser les mesures sur de nombreux thèmes et, en bref, de faire ce qu’il faut au bon moment.

Les détails des analyses des experts se trouvent dans une nouvelle "feuille de route" intitulée "Le patrimoine construit suisse est sous pression pour s’adapter !" Selon ce document, cinq segments sont particulièrement concernés par les défis à venir : le parc immobilier, l’infrastructure pour le transport de marchandises, l’infrastructure pour le transport de personnes, tant individuel que public, les réseaux d’eau potable ainsi que les réseaux d’eaux usées.

La feuille de route présente également sous forme graphique les domaines dans lesquels les auteurs voient un grand potentiel. Dans une matrice d’identification des tâches et d’amélioration des processus, le besoin d’action et le potentiel d’efficacité des mesures concernant le transport de personnes et les bâtiments sont considérés comme particulièrement élevés. De plus, des "Mindmaps" donnent une vue d’ensemble : Des graphiques qui mettent en parallèle les "moteurs" - c’est-à-dire les défis - et les "leviers" possibles pour les différents segments de l’ouvrage suisse. Pour le transport de marchandises, par exemple, on y trouve des mots-clés tels que drones, "Cargo sous terrain" et vérité des coûts comme base d’un "Mobility Pricing".

Concrètement, l’équipe d’experts propose trois initiatives : renforcer la recherche afin d’élargir les connaissances existantes ; deuxièmement, la formation continue afin qu’elle parvienne rapidement aux spécialistes dans la pratique. Et troisièmement, un programme d’impulsion doit rendre les informations utiles disponibles à toutes les personnes intéressées sous forme de documentation et d’autres outils. "Avec la feuille de route, nous poursuivons plusieurs objectifs", explique Peter Richner, "montrer l’importance de l’ouvrage suisse pour notre société, concrétiser les mesures à prendre et surtout faire prendre conscience que nous ne pouvons développer une stratégie ciblée qu’à partir d’une vue d’ensemble supérieure".

Des informations détaillées sur les idées des cinq experts sont disponibles sur un. Outre la feuille de route, les documents comprennent également des "Thèmes principaux - tentative de vue d’ensemble", rédigés par Fritz Hunkeler : une vaste collection de matériel qui doit également servir d’incitation à la discussion. Le contexte technique est éclairé par différentes présentations du colloque "Développement de l’ouvrage suisse" qui s’est tenu ÜBerne en juin 2013 et sur lequel le projet est en partie basé.

Le projet "Entwicklung Bauwerk Schweiz" a été lancé en 2010. Un groupe de travail ad hoc avait alors formulé, sur une base volontaire, une idée de projet qui a rencontré un grand succès dans le secteur de la construction suisse. En juin 2013, le colloque "Avenir de la construction en Suisse - Défis, stratégies et mesures", qui a donné une impulsion, s’est tenu ÜBerne avec le soutien de la Confédération.

L’objectif : élaborer une stratégie globale pour le développement à moyen et long terme de l’environnement bâti - compte tenu des défis à relever jusqu’en 2050 et au-delà. L’initiative a débouché sur une première feuille de route en 2014 et a été poursuivie par la Société suisse des ingénieurs et des architectes (sia) sous le titre "La Suisse en 2050" - en mettant toutefois l’accent sur l’aménagement du territoire et la protection du paysage. Depuis la publication de la première feuille de route, les défis auxquels est confrontée la construction suisse se sont nettement intensifiés et accélérés.


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |