Résistance aux médicaments : un nouveau mécanisme important dans le traitement des lymphomes identifié à l’IOR

- EN- DE- FR - IT
(© Image: Istock)
(© Image: Istock)

Le laboratoire de génomique (IOR, USI) de Bellinzone a identifié un nouveau mécanisme qui entraîne une résistance à des médicaments importants utilisés pour traiter certains types de lymphomes, tels que le lymphome folliculaire, le lymphome à cellules du manteau et le lymphome de la zone marginale. Cette résistance réduit l’efficacité des médicaments et représente un problème dans le traitement des patients.

La découverte

Dans une étude publiée dans la revue américaine Molecular Cancer Therapeutics, Alberto Arribas, Sara Napoli et leurs collègues sont partis du constat qu’une exposition prolongée à des médicaments tels que l’ibrutinib, le zanubrutinib et l’idelalisib peut générer une résistance. Ces médicaments agissent en bloquant des protéines spécifiques impliquées dans la croissance des cellules cancéreuses et font donc partie des "médicaments ciblés", parfois même appelés "médicaments intelligents".
Cependant, au fil du temps, les cellules cancéreuses parviennent souvent à développer des stratégies pour échapper à l’effet de ces médicaments.

Pour mieux comprendre ce phénomène, l’équipe a créé un modèle cellulaire qui imite la résistance observée chez les patients. Ils ont exposé des cellules tumorales à l’idélalisib jusqu’à ce qu’elles deviennent résistantes au médicament. En analysant ces cellules résistantes, ils ont identifié des facteurs, tels que ERBB4 et ses ligands HBEGF et NRG2, comme responsables de la résistance au médicament.
Par la suite, les chercheurs ont développé des traitements ciblés contre ces facteurs pour vaincre la résistance. Ces traitements ont en effet permis de restaurer la sensibilité des cellules tumorales aux inhibiteurs de BTK et PI3K, la famille de médicaments à laquelle appartient l’idélalisib.

Les résultats obtenus en laboratoire ont ensuite été confirmés dans le tissu lymphatique de plusieurs patients, où la surexpression d’ERBB4 a effectivement été observée comme mécanisme de résistance aux médicaments.
Cette découverte a ouvert la voie à d’éventuelles interventions ciblées pour rendre ces médicaments à nouveau efficaces, offrant ainsi de nouvelles perspectives dans le traitement des patients souffrant de ces lymphomes.

https://aacrjournals.org/mct/art­icle-abstr­act/doi/10­.1158/1535­-7163.MCT-­23-0068/73­1515/ERBB4­-Mediated-­Signaling-­Is-a-Media­tor-of?red­irectedFro­m=fulltext