Thijs Defraeye nommé professeur extraordinaire à l’Université de Wageningen

  -  Deutsch  -  Français
Thijs Defraeye: Utiliser la science des données pour lutter contre le gaspillageThijs Defraeye: Utiliser la science des données pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Image: Empa

Thijs Defraeye, chercheur à l’Empa, a été nommé professeur extraordinaire «Data and Simulations for Self-care Postharvest Fresh-food Supply Chains » au groupe « Food, Quality and Design » de l’Université de Wageningen. Thijs Defraeye cherche à comprendre où et quand exactement se produit la perte de qualité après récolte pour chaque fruit ou légume, dans chacune des centaines de cargaisons d’une chaîne d’approvisionnement.

À l’Empa, Thijs Defraeye travaille à l’augmentation de la durée de conservation, à la prévention des pertes alimentaires et à la résilience des chaînes d’approvisionnement grâce à une meilleure prise de décision et à une meilleure logistique. Avec une équipe dévouée, il vise à faire quelques pas de plus pour fournir aux consommateurs du monde entier des aliments frais nutritifs, attrayants et abordables, afin de contribuer à la lutte contre la faim, la malnutrition et l’obésité. Dans ses recherches, il travaille avec la modélisation basée sur la physique et l’upcycling des données. Thijs Defraeye : "Je suis extrêmement heureux d’être à l’université de Wageningen et de contribuer à une pièce du puzzle".

Thijs Defraeye a étudié le génie civil à la KU Leuven et a terminé ses études en 2006. "Après avoir obtenu mon diplôme, j’étais sûr que je ne me tiendrais jamais sur un chantier de construction, j’avais besoin d’un autre défi." Il a ensuite plongé dans un doctorat en ingénierie à la KU Leuven sur la compréhension des processus de séchage convectif dans les matériaux poreux. Il a ensuite changé de voie et a commencé à travailler dans le domaine des sciences et technologies alimentaires après récolte.

La science au service de la lutte contre le gaspillage alimentaire

Il s’est rendu plusieurs fois en Afrique du Sud pour travailler avec Citrus Research International sur de nouveaux modèles de cartons et de nouveaux protocoles de refroidissement pour l’exportation des agrumes. Au cours de ces visites, il a été vraiment inspiré par le potentiel d’amélioration par la science, par le fait que ses compétences spécifiques pouvaient apporter un changement, et par l’extrême volonté des chercheurs et des acteurs de la chaîne du froid de changer les choses et d’innover. "Cette collaboration a été l’un des principaux facteurs qui m’ont incité à créer un groupe de recherche dans le domaine de la science post-récolte", explique-t-il.

Dans les années à venir, outre l’optimisation de la durée de conservation et la réduction des pertes alimentaires, Thijs Defraeye cherchera des moyens de réduire l’implication des parties prenantes dans la surveillance en transit, la prise de décision sur mesure et les interventions logistiques. Il prévoit de s’attaquer à ce problème en mettant en place des systèmes alimentaires autonomes. Dans ce concept, l’aliment et ses données - et non les parties prenantes de la chaîne d’approvisionnement - sont le principal moteur pour diriger des décisions intelligentes et proposer des actions pour prolonger la vie de l’aliment de la ferme à la table. L’accent sera mis sur les fruits, légumes et plantes ornementales nationaux et importés.