Onze nouveaux petits tubercules d’Arum-titan au Papiliorama

    -     Deutsch
Titanwurz im Papiliorama 
/ Arum-titan du Papiliorama (copyright: Papiliorama)

Titanwurz im Papiliorama / Arum-titan du Papiliorama (copyright: Papiliorama)

Le tubercule de l’Arum-titan du Papiliorama menaçait de se désintégrer lorsque le tubercule commença à pourrir il y a un an. Mais au lieu de cela, quelque chose d’unique s’est produit : le tubercule d’origine s’est divisé en onze nouveaux petits tubercules d’Arum-titan.

Les visiteurs peuvent admirer le plus grand de ces spécimens dans le dôme du "Jungle Trek ». Le tubercule de l’Arum-titan bat tous les records au Papiliorama, mais de façon radicalement différente qu’originellement prévu. En 2016, toute l’équipe du Papiliorama et les nombreux visiteurs intéressés attendaient impatiemment le moment où le tubercule de l’Arum-titan se réveillerait pour déployer durant trois jours sa splendide et odorante merveille florale. La plus grande fleur du monde n’a toutefois jamais fleuri. Au lieu de cela, le tubercule a formé onze feuilles, un nombre tout à fait impressionnant. Selon Inayat Olmedo, le fait que le tubercule de l’Arum-titan forme plusieurs feuilles ne s’est produit que deux fois dans le monde – à une occasion deux fleurs et lors d’une autre, trois. Olmedo était le responsable de l’Arum-titan lorsqu’il se trouvait encore au Jardin botanique de l’Université de Bâle. Là-bas, la plante avait déjà fleuri trois fois, à la grande joie du public.

Le directeur du Papiliorama, Caspar Bijleveld, regrette certes que la floraison n’ait pas encore eu lieu à Kerzers. « Mais ce que la plante a fait avec la formation de ces onze nouveaux tubercules est presque aussi étonnant, et pour un botaniste comme moi, très intéressant ».

L’Arum-titan est connu pour posséder la plus grande fleur du monde, mais elle ne fleurit que rarement. Il n’y a que quelques spécimens qui fleurissent actuellement dans le monde. L’un de ces exemplaires de l’Arum-titan se trouve au Papiliorama depuis plus de deux ans. Il a été prêté au Papiliorama de Kerzers par le jardin botanique de l’Université de Bâle, qui effectue actuellement des travaux de rénovation. Au cours des deux dernières années, onze feuilles ont poussé à partir du tubercule d’origine, qui s’est de son côté scindé en autant de tubercules. Le Papiliorama a également réussi à faire germer six graines d’Arum-titan provenant du zoo de Paignton en Angleterre. L’une des nouvelles plantes développe actuellement quatre tubercule ! Le jardinier du Papiliorama Michael Känel, responsable depuis deux ans de la plante peut-être la plus célèbre de Suisse, est soulagé des derniers développements : "Quand le tubercule original a commencé à pourrir, il m’a déjà mis la peur au ventre. C’est d’autant plus gratifiant que le tubercule de l’Arum-titan a maintenant pu se reproduire de façon aussi spectaculaire."

A Kerzers, il y a aujourd’hui un total de 21 spécimens d’Arum-titan de différentes tailles. La plupart d’entre eux sont actuellement maintenus dans la serre d’appoint, mais le plus grand exemplaire est visible au Jungle Trek. L’avenir de la saga de l’Arum-Titan dans le Canton de Fribourg demeure incertain. Toutefois, les responsables du Papiliorama étudient la possibilité de trouver un espace plus vaste pour cette plante étonnante, au sein des futurs projets d’expansion de l’institution.