Un nouveau vice-président pour la formation et la recherche à l’EPFL

11.12.2009 / Lausanne - EPF Lausanne

Changement d’organisation au sein de la vice-présidence pour la formation et la recherche à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Philippe Gillet, directeur de cabinet au Ministère français de l’enseignement supérieur et de la recherche, rejoindra l’EPFL dès le 1er avril 2010. Le professeur Giorgio Margaritondo, actuel vice-président, retrouve ses activités de recherche après six années au sein de la Direction de l’Ecole.

Le Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (CEPF) l’a annoncé le 11 décembre dans son communiqué sur les nominations de professeurs et de vice-présidents au sein des écoles polytechniques. L’EPFL nomme Philippe Gillet, au sein de la vice-présidence pour les affaires académiques (VPAA) dès le 1er avril 2010.

Philippe Gillet, 51 ans, né à Strasbourg, procède d’un parcours scientifique et académique hors norme. Diplômé de l’Ecole Normale supérieure de Paris (Ulm) en 1979, puis docteur en géophysique, il parcourt les jalons de la géologie et de la planétologie à la vitesse des comètes dont il extraie les secrets. La formation des chaînes de montagne, et des Alpes en particulier, puis le développement de techniques de laboratoire permettant de simuler les conditions de pression et de température qui règnent au sein des planètes l’amènent à publier plus de 100 articles scientifiques. Auréolé de nombreux prix et patron scientifique de grands projets comme celui du Synchrotron-Soleil, il est nommé en 2003 directeur de l’Ecole Normale supérieure de Lyon à 45 ans avant d’accéder en 2007 au poste prestigieux de directeur de cabinet de Valérie Pécresse, ministre française de l’enseignement supérieur et de la recherche. A son actif, la participation à toutes les grandes réformes de son ministère, l’autonomie des universités françaises, la réforme de la recherche, l’élaboration de la stratégie nationale de recherche et d’innovation et la réflexion sur le « Grand emprunt » en faveur du développement des universités, de la recherche et de l’innovation. Pour Patrick Aebischer, président de l’EPFL, « les défis d’avenir dans le domaine de l’enseignement et de la recherche à l’EPFL sont nombreux. La personnalité de Philippe Gillet, son dynamisme reconnu et son expérience des grands appareils académiques seront des atouts majeurs pour poursuivre les prochaines étapes de développement de l’Ecole. » Son prédécesseur, le professeur Giorgio Margaritondo, physicien reconnu, vice-président des affaires académiques depuis 2004 et ancien doyen des sciences de base, reprend ses activités de recherche dans les domaines de la spectromicroscopie et de l’imagerie biomédicale, fort d’un bilan de neuf années passées à développer avec succès et à concrétiser les grandes actions de l’Ecole liées à l’enseignement et à la recherche (projets «priorité 1ère année», projet de Centre d’imagerie biomédicale, Plan national suisse pour le calcul de haute puissance, projet de supercalculateur Cadmos, Grants Office). Il continue également son mandat de président du réseau européen des centres de rayonnement synchrotron Elisa.
>> more


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |