Une formation continue sur mesure pour les imams

  -  Deutsch  -  Français
Les imams jouent un rôle de pont entre les mosquées et la société. A ce titre, ils remplissent une fonction importante. A travers des offres de formation continue sur mesure, le projet OMAS vise à proposer un soutien ciblé aux personnes musulmanes encadrantes. La première série d’ateliers de travail, organisée par la Centre Suisse Islam et Société (CSIS) à travers la Suisse, a remporté un franc succès.

Dans le cadre du projet ’Les organisations musulmanes comme actrices sociales’ (OMAS), ces douze derniers mois, le Centre Suisse Islam et Société (CSIS) a dispensé une formation continue à 65 imams. Le projet a ainsi touché plus de la moitié des imams en poste en Suisse. Des ateliers de travail ont été proposés aux imams qui ont récemment pris leurs fonctions en Suisse comme à ceux qui officient depuis déjà un certain temps. Cette démarche a permis de répondre aux divers besoins de formation des imams. Cette première série s’est achevée le 26 septembre par l’atelier de travail organisé à la mosquée de Wil (SG), où il a été question des possibilités d’intensification des relations entre les associations musulmanes et les autres acteurs de la société. D’autres ateliers se sont tenus à Fribourg, à Lausanne et en Suisse orientale.

Un rôle de pont important
Les imams se positionnent de plus en plus comme des acteurs jouant un rôle de pont, avec un large éventail de tâches religieuses et sociales. L’un des principaux thèmes abordés lors des formations continues était la question de savoir comment les imams peuvent répondre aux diverses attentes de leurs communautés et de la société dans son ensemble. Ont été traités des sujets tels que le paysage religieux en Suisse, le renouvellement générationnel ainsi que les conséquences de la pandémie de Covid-19 et les défis associés. La liste des intervenants compte des spécialistes de hautes écoles, de l’administration, des institutions sociales et des communautés musulmanes. Pour la première fois, sept femmes travaillant comme aumônières ou enseignantes dans les mosquées ont également participé à l’un des ateliers. Il en ressort que les imams s’appuient de plus en plus sur la collaboration d’accompagnantes féminines, ainsi que de spécialistes dans les domaines de la formation, de l’intégration et du travail social. Lors d’un exposé sur la communication au sein des associations rattachées aux mosquées, un imam a souligné l’importance des retours des membres pour les imams et précisé que le rôle de ces derniers doit être envisagé dans une optique dialogique.

Des imams très intéressés par la formation
Un nombre croissant d’imams prononcent leurs prêches dans les langues nationales. De nombreux jeunes imams, après y avoir été incités par les ateliers de travail, suivent ainsi actuellement des cours de langue complémentaires. D’autres ont décidé d’approfondir leurs compétences via des études de master ou une formation continue d’aumônier. Les ateliers ont, par ailleurs, mis en évidence un renouvellement générationnel parmi les imams, dont certains ont désormais grandi en Suisse. Les participants ont unanimement appelé de leurs voeux la mise en place d’autres offres de formation continue à l’avenir.

Le projet OMAS a été soutenu financièrement par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), le Service de lutte contre le racisme (SLR), ainsi que par les Fondations Pierre et Laura Zurcher, Ernst Göhner et Paul Schiller. Il a, en outre, pour partenaires la Fédération des Organisations Islamiques de Suisse (FOIS), des associations albanaises, turques et bosniaques, ainsi que plusieurs organisations faîtières cantonales.

La fondation du CSIS en 2015, en tant que centre de compétence suisse, était associée au projet de création d’une offre de formation pour les imams et pour diverses catégories professionnelles au sein de la société suisse. Le CSIS a également publié plusieurs études scientifiques sur les imams et les organisations musulmanes en Suisse. Il propose par ailleurs un cursus de Master unique en Suisse, intitulé ’Islam et société’, qui aborde l’islam à la fois dans ses perspectives théologiques et sociétales.

Les résultats du projet OMAS, ainsi que de nombreux autres renseignements sur la communauté musulmane suisse, sont disponibles sur le site d’information du CSIS. Vous trouverez par ailleurs les études et les publications du CSIS.

Contact

Prof. Hansjörg Schmid
Directeur exécutif du CSIS
hansjoerg.schmid@unifr.ch
+41 26 300 9040

Source

Unicom Communication & Médias
Avenue de l’Europe 20
CH-1700 Fribourg
+41 26 300 70 34
communication@unifr.ch
www.unifr.ch/unicom/fr


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |