Vignes, climat et dégustations

- DE- FR - IT
 (Image: Pixabay CC0)
(Image: Pixabay CC0)
Agriculture et viticulture comptent parmi les secteurs les plus directement impactés par les changements climatiques. Dans les vignes, l’augmentation des températures implique des stratégies d’adaptation, au niveau du choix des cépages et des techniques viticoles. Pour s’en rendre compte, cinq soirées de dégustations scientifiques se tiendront dès le 27 février dans l’Arc jurassien. Ces événements donneront lieu à des échanges entre des climatologues, oenologues, vigneron-ne-s, ainsi que des citoyen-ne-s.

L’équipe de climatologie appliquée de l’Université de Neuchâtel étudie depuis 2019 les impacts des changements climatiques sur le vignoble neuchâtelois, en partenariat avec la station viticole cantonale et les communes viticoles. Ce projet pilote, qui a également impliqué les offices fédéraux de l’environnement et de l’agriculture, a débouché sur plusieurs publications dans des revues scientifiques internationales, tandis qu’un site internet avec des cartes climatiques destinées à la profession de la vigne verra le jour cet été.

Informer spécialistes et grand public

Dans l’immédiat, les scientifiques ont choisi de partager activement leurs résultats avec divers acteurs touchés par ces changements climatiques ; à savoir les personnes qui travaillent sur le terrain, dans la vigne et en cave, mais aussi le public intéressé par ce sujet. Pour cela, le groupe de recherche composé des désormais docteurs Valentin Comte et Léonard Schneider, sous la direction de Martine Rebetez, organise une série de ’ dégustations scientifiques ’. Durant ces soirées se croiseront les regards de spécialistes du climat, de la vigne, de l’oenologie et de toutes les personnes intéressées par cette thématique.

Un temps d’échanges

La première dégustation scientifique se tiendra le mardi 27 février à l’Université de Neuchâtel. Quant aux suivantes, elles se dérouleront dans d’autres communes viticoles de l’Arc jurassien : Grandson, La Neuveville, le Vully et Delémont. Ces soirées offriront un cadre et un lieu afin de discuter de l’adaptation du vignoble aux changements climatiques avec plusieurs spécialistes, dans un format interactif : plutôt qu’une conférence traditionnelle, il s’agira d’un moment d’échanges durant lequel le public pourra lui aussi intervenir.

Des vins seront en outre proposés en dégustation, afin de présenter les cépages adaptés au climat neuchâtelois depuis des siècles ou qui pourraient s’y développer, au regard de l’évolution climatique attendue ces prochaines décennies. Il s’agit ainsi non seulement de faire le lien entre la recherche scientifique et la pratique, mais aussi de converser plus largement autour des enjeux de l’adaptation aux changements climatiques dans le contexte suisse.