La plate-forme d’aide électorale encourage le panachage

- DE- FR - IT
Les graphiques en toile d’araignée de Smartvote montrent où se situent les
Les graphiques en toile d’araignée de Smartvote montrent où se situent les hommes et les femmes politiques par rapport à certaines questions de société importantes. Cela devrait aider les électeurs à décider pour qui ils vont voter.
"Smartvote" ne change que très peu le comportement électoral en Suisse, comme le montrent les résultats de nouvelles recherches. La participation n’augmente pas. Et même le panachage, même s’il est plus souvent utilisé, ne fait finalement pas de différence dans les résultats électoraux.

Les plates-formes d’aide électorale permettent aux citoyens de découvrir quels partis ou candidats leur correspondent le mieux. Mais ces outils Internet modifient-ils aussi le comportement électoral en facilitant l’accès à l’information ? Une nouvelle étude menée avec la participation de chercheurs de la Faculté des sciences économiques de l’Université de Lucerne a montré que Smartvote - la plateforme la plus répandue en Suisse - n’a en fin de compte que peu d’influence sur le résultat des élections.

"Smartvote est utilisé en moyenne par 15 à 20 % des électeurs", explique Lukas Schmid, coauteur et responsable des méthodes empiriques à l’université de Lucerne. "La plupart d’entre eux sont plutôt jeunes, bénéficient d’un haut niveau d’éducation et ont des connaissances et un intérêt politiques élevés". Sur la plateforme, ils peuvent remplir un questionnaire détaillé. Ils obtiennent ensuite une liste des candidats qui se rapprochent le plus de leurs propres positions. En 2019, Smartvote était disponible dans 21 cantons.

Des utilisateurs déjà enclins à voter

"Nous avons pu montrer que Smartvote n’a certes pas d’influence sur la participation électorale - mais qu’il modifie le comportement électoral", explique Schmid. L’équipe a analysé les élections cantonales et nationales entre 1995 et 2018. Après que l’outil soit devenu disponible dans un canton, la participation électorale n’a pas augmenté de manière significative. "Cela permet de conclure que les personnes qui utilisent Smartvote sont de toute façon déjà enclines à participer aux élections". De même, s’informer sur une plateforme d’aide aux élections nécessite du temps et des connaissances politiques préalables.

Cependant, la tendance à modifier la liste d’un parti augmente. La plupart du temps, les candidats sont inscrits sur la liste d’un autre parti. "L’introduction de Smartvote conduit donc à une élection plus diversifiée", explique Schmid. "Mais cet effet est un jeu à somme nulle, du moins pour les partis gouvernementaux". Les gains et les pertes dus à ce soi-disant panachage se compensent en fin de compte. "Dans une prochaine étape, nous voulons étudier plus précisément l’impact de Smartvote sur les chances de vote des femmes et des minorités".

Christine Benesch (HWZ Hochschule für Wirtschaft), Rino Heim (Université de Lucerne), Mark Schelker (Université de Fribourg) et Lukas Schmid (Université de Lucerne)
Les applications de conseil de vote modifient-elles le comportement politique ?
The Journal of Politics, 2023 Appel en libre accès de l’article Deuxième publication adaptée de manière minimale ; article original paru dans "Horizonte. Le magazine suisse de la recherche".