Bande-dessinée documentaire: recherche sur les matières fécales à l’Eawag

      -      English  -  Deutsch  -  Français
Extrait du reportage BD (Céline Künzle)

Extrait du reportage BD (Céline Künzle)

Normalement, les articles sur la recherche à l’Eawag paraissent dans des revues scientifiques et dans les médias. Le support de la bande-dessinée est en revanche plus inhabituelle. L’illustratrice Celine Künzle a étudié de près la recherche de l’Eawag sur les matières fécales et a livré ses impressions dans une bande-dessinée documentaire qui vient de paraître.

La bande-dessinée documentaire «Forschen mit Fäkalien» (recherche sur les matières fécales) est l’une des quatre contributions de Celine Künzle pour le magazine de bande-dessinée Strapazin. Dans ces quatre oeuvres, elle fait le portrait de personnes dont la profession concerne les déchets sous une forme ou une autre. «Je souhaitais présenter des secteurs qu’on n’associe pas automatiquement au mot déchets», explique Celine Künzle. Elle ne voulait surtout pas pointer du doigt le côté problématique des déchets, mais plutôt montrer le nombre d’initiatives positives déjà entreprises dans ce domaine.

Un enthousiasme contagieux pour un thème particulier

Elle est ainsi tombée sur le domaine de recherche de Michael Vogel du département Assainissement, eau & déchets pour le développement de l’Eawag. Il étudie comment produire des carburants à partir des matières fécales. Celine Künzle est allée voir sur place comment il s’y prend et s’est fait expliquer le processus afin de pouvoir le traduire en dessins. Ce qui l’a le plus marquée lors de sa visite, c’est «l’enthousiasme de Michael Vogel pour son métier.» Michael Vogel, quant à lui, est impressionné par la façon dont l’illustratrice a traité le sujet dans la bande-dessinée. «C’est passionnant de voir comment sont perçues de l’extérieur les recherches que nous menons avec mes collègues», précise Michael Vogel. Toutes et tous considèrent en effet le travail avec les matières fécales comme une chose tout à fait normale, tandis que les personnes extérieures trouvent cela plutôt spécial, ne serait-ce qu’à cause de l’odeur. Et c’est justement sur ce point que Celine Künzle voit l’avantage d’une bande-dessinée: «Je peux dessiner des choses qui seraient peut-être répugnantes à voir en photo.»

Reportage : Céline Künzle. Le reportage élargi "Éliminé, incinéré, enterré" ((en allemand) est paru dans le magazine de bande dessinée Strapazin n° 147.


Questo sito utilizza cookie e strumenti di analisi per migliorare l'usabilità del sito. Maggiori informazioni. |