Rapport annuel 2021 : la science sous pression permanente

      -      English  -  Deutsch  -  Français
Batîment principal de l’Université de Berne. @ Université de Berne

Batîment principal de l’Université de Berne. @ Université de Berne

L’année passée, l’Université de Berne a une fois de plus pu célébrer de nombreux succès. L’un des moments forts de l’année 2021 a incontestablement été le retour de l’enseignement en mode présentiel. La place scientifique suisse reste cependant soumise à de fortes contraintes, non seulement à cause de la pandémie, mais aussi et surtout en raison de l’absence d’accord-cadre entre la Suisse et l’UE.

’ Le retour à l’enseignement en mode présentiel au début du semestre d’automne grâce au certificat COVID a été indubitablement le moment fort de l’année dernière ’, déclare le Recteur Christian Leumann au début de son message vidéo publié dans le nouveau rapport annuel. Les cours en mode présentiel sont à ses yeux déterminants pour le succès de l’Université de Berne. Autres événements importants de 2021 pour Christian Leumann : l’ouverture du Center for Artificial Intelligence in Medicine (CAIM) et l’attribution du prix scientifique suisse Marcel Benoist au professeur de psychologie Thomas Berger, pionnier de la psychothérapie en ligne. Les outils numériques qu’il a développés sont très recherchés, d’autant plus en période de pandémie.

Durant la pandémie, il est devenu évident que les attentes du monde politique et de la population envers les scientifiques vont au-delà des éléments factuels que la science est en mesure de fournir à brève échéance, souligne le Recteur : ’ Nous devons mieux expliquer à la société comment fonctionne la recherche scientifique. Dans ce contexte, il est essentiel que la science conserve son positionnement clair sans se laisser instrumentaliser par les responsables politiques. Nous devons conserver notre indépendance et, ce faisant, préserver la confiance qui nous est accordée. ’

Le rôle central de la collaboration internationale

Sur le plan politique, les hautes écoles ont en outre besoin que la Suisse retrouve un cap favorable à des relations stables avec l’UE. ’ Malgré la reprise du financement de certaines parties du programme du CER par le Fonds national suisse, il demeure des obstacles majeurs qui compromettent durablement la compétitivité de la recherche de pointe suisse ’, poursuit le Recteur Christian Leumann. Virginia Richter, Vice-rectrice du développement , le confirme : ’ La collaboration avec d’autres institutions scientifiques, notamment européennes, est essentielle à la réussite de l’Université, de ses chercheur·euse·s et de ses étudiant·e·s. ’

Associer enseignement en mode présentiel et expériences numériques

En 2021, les 19 441 étudiantes et étudiants de l’Université de Berne ont pu à nouveau suivre la plupart de leurs cours en mode présentiel. L’enseignement en présentiel ne signifie pas pour autant que les expériences de l’enseignement numérique doivent être laissées de côté. ’ L’objectif était de consolider les expériences acquises dans le domaine de l’enseignement numérique et de les associer de manière optimale à l’enseignement en mode présentiel ’, commente le Vice-recteur de l’enseignement Fritz Sager.

Danger pour notre compétitivité

En 2021, l’Université a enregistré un chiffre d’affaires total de 938,8 millions de francs. Au niveau du financement de base, il en a résulté une perte de 5,1 millions de francs, qui s’explique notamment par les retards pris en raison de la pandémie de coronavirus. L’inauguration du nouveau bâtiment de recherche et de laboratoires situé à la Murtenstrasse 24-28 a toutefois marqué une étape importante dans le cadre du défi majeur de disposer d'une infrastructure à même d’assurer la compétitivité de l’Université. ’ Outre le cadre politique, la rénovation et le développement de l’infrastructure immobilière représentent le plus grand défi que doit relever l’Université de Berne ’, déclare le Directeur administratif Markus Brönnimann.

Une recherche créative et fructueuse

Au cours de la deuxième année de pandémie, les chercheur·euse·s de l’Université de Berne ont également fourni des contributions importantes pour répondre à des questions urgentes. ’ Les forces de notre Université généraliste, avec ses disciplines variées, se sont clairement exprimées ’, insiste Daniel Candinas, Vice-recteur de le recherche (jusqu’à fin 2021).

Promouvoir l’égalité des chances

L’Université de Berne a connu un autre succès en se voyant attribuer une accréditation sans réserve par le Conseil suisse d’accréditation. Dans le cadre du ’ Plan d’action pour l’égalité des chances 2021-2024 ’, l’Université de Berne intègre à la question de l’égalité entre femmes et hommes d’autres thématiques telles que les handicaps physiques et psychiques, l’âge, l’origine ethnique et sociale, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. ’ L’objectif est d’instaurer l’égalité des chances au niveau de l’accès aux études et à l’emploi ’, explique la Vice-rectrice de la qualité Silvia Schroer.



Questo sito utilizza cookie e strumenti di analisi per migliorare l'usabilità del sito. Maggiori informazioni. |