Un départ avec des surprises

      -      English  -  Deutsch  -  Français
’A vous tous, nous le devons !’: Bona a remercié de tout coeur ses c

’A vous tous, nous le devons !’: Bona a remercié de tout coeur ses collaborateurs pour leur engagement infatigable et créatif, sans lequel les nombreuses belles réussites n’auraient pas été possibles. Photo : Empa

Après presque 13 ans en tant que directeur de l’Empa, Gian-Luca Bona a pris congé ces derniers jours de "ses" collaborateurs sur trois sites de l’Empa - avec de beaux souvenirs et quelques surprises.

Depuis septembre 2009, Gian-Luca Bona a participé au destin de l’Empa en tant que directeur. Une période longue et intense, dont il ne garde pas seulement un bon souvenir des performances scientifiques de pointe des chercheurs de l’Empa : Bona a aussi et surtout apprécié le transfert du savoir généré à l’institut vers l’économie et la société - que ce soit par la création de start-up, par des démonstrateurs comme le célèbre bâtiment expérimental NEST ou le jeune "Swiss m4m Center" à Bettlach, qui met les technologies d’impression 3D à la disposition des entreprises suisses de technologie médicale.

Ce lien direct avec la pratique, qui fait partie de l’ADN de l’Empa, Bona l’avait déjà apporté à son arrivée - en tant que chercheur et manager de longue date au sein du groupe informatique IBM (voir infobox). Et il considère qu’un partenariat étroit avec l’industrie est également décisif pour l’avenir de l’Empa, afin de tenir sa grande promesse : "The Place where Innovation Starts" - une devise qu’il a lui-même introduite autrefois.

Revenant sur son "long voyage depuis le 1er septembre 2009", le directeur sortant s’est montré reconnaissant, lors du dernier apéritif d’adieu à l’Académie Empa de Dübendorf, pour les nombreux succès que les gens de l’Empa ont rendus possibles - et, malgré les impondérables actuels, il regarde l’avenir avec confiance : "L’Empa doit être et continuera d’être un phare en Suisse".

Dans cet esprit, Gian-Luca Bona souhaite continuer lui-même à promouvoir le proverbial esprit d’invention de la Suisse, qui profite à tous ses habitants. Par exemple, en apportant son expérience au parc d’innovation de Zurich et au parc d’innovation OST de Saint-Gall - juste à côté du bâtiment de l’Empa. En même temps, il prendra aussi le temps de faire des choses qui ont été négligées ces dernières années : Les randonnées à vélo ou en chaussures de marche dans les montagnes suisses.

Un croissant aux noix en souvenir à Dübendorf : À l’armée, Peter Richner s’est souvenu avec humour des temps passés ensemble avant l’Empa, où l’on mangeait...

... surtout des croissants et où l’on "faisait encore un peu de sport" - mais où l’on devait certainement moins travailler que plus tard. Image : Empa

Selon Richner, il y a deux phrases que Gian-Luca Bona n’a jamais entendues : "Cela ne m’intéresse pas" et "Je n’ai pas le temps". Image : Empa

Un cercle de familiers : le directeur sortant de l’Empa Gian-Luca Bona avec son successeur Tanja Zimmermann et son adjoint Peter Richner. Image : Empa

Une bonne fréquentation : Des compagnons de longue date ont rempli l’Académie Empa pour un "Goodbye" commun. Image : Empa

Un invité surprise aux racines Empa : Cornelia Bodmer a rendu hommage aux performances de Gian-Luca Bona - en faisant référence à l’histoire de l’Empa. La présidente du CA de Stahlton Bauteile AG est une petite-fille de l’ingénieur civil et professeur d’université Mirko Ros, qui fut directeur de l’Empa de 1924 à 1949. Image : Empa

La plus haute distinction : pour ses mérites, Cornelia Bodmer a remis la médaille d’or Mirko Ros à Gian-Luca Bona. Image : Empa

Cadeau dans le style de la maison : dans le "LAB NOTEBOOK", tous les départements de l’Empa ont créé leur propre page d’adieu pour Gian-Luca Bona. Image : Empa

Hommage en musique : C’est avec l’éternel "Mit 66 Jahren" d’Udo Jürgens que le groupe musical de l’Empa a pris congé de son chef avec panache pour la vie après le travail. En rappel : "Summertime" de George Gershwin en duo avec Barbara Reinhart et Maria Sutter. Image : Empa

"A vous tous, nous le devons !": Bona a remercié de tout coeur ses collaborateurs pour leur engagement infatigable et créatif, sans lequel les nombreuses belles réussites n’auraient pas été possibles. Image : Empa

Adieu dans une ambiance amicale au site de Saint-Gall : Gian-Luca Bona lors de son discours au brunch d’adieu. Image : Empa

Le professeur Gian-Luca Bona (*1957) a fait des études de physique à l’EPF de Zurich, qu’il a terminées en 1983 avec le diplôme "avec distinction". Il a obtenu son doctorat en 1987 sur le thème "Magnétisme de surface avec photoémission pulsée induite par laser". Il a ensuite entamé une carrière chez IBM, qui l’a mené du laboratoire de recherche de Rüschlikon à Tucson, en Arizona, en passant par San José, où il était responsable d’une équipe mondiale de développement de produits de stockage magnétique sur bande. En septembre 2009, il a rejoint l’Empa, pour lequel il s’est fortement engagé dans la recherche fondamentale et le transfert de connaissances vers l’industrie. Bona a été professeur de photonique à l’ETH Zurich et à l’EPFL et membre du Conseil de l’ETH, ainsi que membre individuel de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW). Il s’engage dans des organisations de promotion de l’innovation comme le Technopark de Zurich et le Parc de l’innovation et siège au conseil d’administration d’entreprises technologiques.


Questo sito utilizza cookie e strumenti di analisi per migliorare l'usabilità del sito. Maggiori informazioni. |