Formation continue: facteur clé de l’intégration

Formation continue: facteur clé de l’intégration

L’offre de formation continue en lien avec l’islam est-elle suffisante en Suisse? Dans le cadre d’une récente étude, le Centre Suisse Islam et Société (CSIS) de l’Université de Fribourg vient de recenser toutes les formations continues de ce type, y compris celles qui s’adressent aux musulmans ou sont proposées par des musulmans. Résultat: ce domaine révèle un véritable potentiel et suscite beaucoup d’intérêt.


Proposer et développer des formations continues en lien avec l’islam fait partie des missions du Centre Suisse Islam et Société (CSIS). Une enquête, menée l’année dernière par le CSIS, a ainsi permis de dresser la liste des formations continues déjà existantes et d’identifier les besoins dans ce secteur, tant du côté des professionnels de l’administration, de la formation, du social et de l’intégration, que de celui des responsables d’organisations musulmanes comme les membres de comités, les enseignants, les animateurs de jeunesse ou encore les imams. Les résultats révèlent clairement que les offres de formations continues déjà existantes n’atteignent pas suffisamment les groupes musulmans ciblés, principalement à cause d’obstacles temporels et financiers ou parce que les thèmes proposés ne correspondent pas à leurs besoins.

Apprendre les uns des autres

Le CSIS est pourtant parvenu à un résultat réjouissant: les attentes des acteurs gouvernementaux et musulmans sont les mêmes. Tous souhaitent une professionnalisation et une participation plus forte des associations musulmanes, qui disposent elles-mêmes d’une large palette d’activités – tant religieuses et sociales que de formations continues. Ces associations jouent donc un important rôle de trait d’union et d’interlocuteur entre la société, l’Etat et les groupes musulmans. C’est pourquoi elles se situaient au centre de cette analyse des besoins. Un des objectifs est de combiner formations continues et activités proposées par les organisations musulmanes dans le secteur de la jeunesse, par exemple, ou dans la pastorale organisée dans les hôpitaux ou les prisons. En effet, les formations continues en lien avec l’islam ne devraient pas uniquement réduire le clivage entre musulmans, politique et société, mais également renforcer la compréhension mutuelle.

Sur la base des résultats récoltés, le CSIS va maintenant développer un programme concret de formations continues, qui s’adressera autant aux professionnels des différents secteurs, souhaitant approfondir leurs connaissances de l’islam et des musulmans, qu’aux musulmans eux-mêmes. En mai prochain le Centre de formation continue de l’Université de Fribourg proposera un premier cours sur le thème «Comprendre la radicalisation pour la prévenir». Dans la ligne de cette enquête, le CSIS mène un nouveau projet soutenu par la Confédération, en collaboration avec les organisations musulmanes cantonales et nationales: il permettra la mise sur pied d’environ 25 workshops qui prendront en compte les besoins des groupes cibles musulmans, avec, au premier plan, des thèmes comme la prévention de l’extrémisme, la communication, les questions de genres, le droit des religions ou encore la pédagogie.

L’analyse des besoins ainsi que le projet de suivi sont financés par le Secrétariat d’Etat aux migrations et par le Service fédéral de lutte contre le racisme.

Le Centre Suisse Islam et Société (CSIS) de l’Université de Fribourg a commencé son travail le 1er janvier 2015. Le Centre célébrera son ouverture officielle en juin 2016.