Le calvaire des chômeurs âgés de plus de 55 ans

Le calvaire des chômeurs âgés de plus de 55 ans

Se basant sur des données originales sur les trajectoires en Suisse de travailleurs licenciés après une fermeture d’entreprise, une publication montre que les cinquantenaires rencontrent de sérieuses difficultés pour retrouver un emploi. 

Isabel Baumann s’est intéressée aux anciens employés de cinq compagnies ayant fermé leurs portes au cours des dernières années. Dans le cadre du projet LIVES IP204 à l’Université de Lausanne, sa recherche s’est notamment concentrée sur la capacité de ces travailleurs à retrouver un emploi. Les conclusions principales indiquent que les chômeurs seniors ont beaucoup plus de peine à surmonter leur licenciement que les individus jeunes et peu qualifiés.

La Suisse connaissant un taux de chômage remarquablement bas comparé à d’autres pays, qu’est-ce que cette publication apporte au débat international sur l’intégration professionnelle? "Elle montre que même dans un pays privilégié, il y a des différences importantes entre les différents profils de travailleurs. Il est donc essentiel de savoir qui souffre le plus avant de concevoir et de mettre en oeuvre des mesures d’aide à l’emploi. En Suisse, ces politiques devraient principalement viser les individus les plus âgés, mais ailleurs il pourrait s’agir d’autres catégories de personnes", explique Isabel Baumann.

Actuellement en Suisse, le débat est vif sur l’opportunité de recruter davantage de seniors pour compenser la réduction attendue de main d’oeuvre étrangère après le vote de février 2014. Cependant, Isabel Baumann souligne qu’on ne connaît pas assez les raisons pour lesquelles les gens de plus de 55 ans rencontrent autant de problèmes quand ils sont en recherche d’emploi. Elle estime que sans une meilleure compréhension du phénomène, il est difficile de prévoir si cette nouvelle situation permettra d’améliorer les perspectives des chômeurs âgés. La tendance démographique actuelle n’a d’ailleurs rien pour rassurer, ajoute-t-elle, au vu du nombre de baby boomers venant gonfler les rangs des cinquantenaires potentiellement menacés par l’exclusion: "Le taux d’emploi de cette population est plutôt satisfaisant en comparaison internationale, mais ceux qui perdent leur emploi deviennent vraiment vulnérables".

La thèse d’Isabel Baumann vient d’être publié par la série Sringer Life Course Research and Social Policies, éditée par le PRN LIVES et dont c’est le 5e numéro.  Référence: Baumann, I. (2016). The plight of older workers. Labor market experience after plant closure in the Swiss manufacturing sector. New York, USA, Springer, Life Course Research and Social Policies