Nourrir les oiseaux: oui, mais correctement

4 January 2017   »   Deutsch      
En hiver, le verdier d’Europe profite volontiers de la nourriture suppléme

En hiver, le verdier d’Europe profite volontiers de la nourriture supplémentaire qu’offrent les mangeoires. Un nourrissage inapproprié peut par contre favoriser les maladies, qui touchent souvent le verdier. photo - Markus Varesvuo

Avec l’arrivée de la neige, de nombreux oiseaux profitent de la nourriture mise à leur disposition dans les jardins. Pour éviter qu’ils ne se transmettent des maladies, il convient d’accorder une attention particulière à l’hygiène des mangeoires.

Sempach. - Avec la neige, davantage d’oiseaux s’aventurent dans les jardins pour profiter des mangeoires bien garnies. Ils sont certes bien adaptés aux conditions hivernales, mais une couverture neigeuse fermée complique quand même leur recherche de nourriture. Les graines et autres friandises mises à disposition leur facilitent bien la vie. La Station ornithologique de Sempach rappelle les simples mesures d’hygiène à respecter pour éviter que les oiseaux ne se transmettent des maladies qui les affaibliraient ou même les tueraient.

Les usages suivants sont de mise lorsque l’on nourrit les oiseaux en hiver :

La nourriture doit être d’une qualité irréprochable. Les restes alimentaires ne sont pas adéquats.

Nourrissez modérément, mais régulièrement. Veillez à avoir la mangeoire garnie tôt le matin. Les besoins nutritifs des oiseaux sont particulièrement élevés après une longue nuit froide.

La nourriture doit être à l’abri des intempéries et présentée de façon à ce que les oiseaux ne puissent pas s’assoir dedans et la souiller. Les mangeoires à réservoir et à bols ouverts étroits sont appropriés, ainsi que les mangeoires cylindriques.

Placez la mangeoire à un endroit dégagé dans un rayon de 2 à 5 m aux alentours pour éviter que les prédateurs, comme p. ex. les chats, ne puissent les guetter.

Pour les granivores tels que les fringilles, les moineaux et les bruants, mais aussi pour les mésanges, nous conseillons les mélanges à haute teneur en graines de tournesol et de chanvre. Les mésanges et les tarins apprécient aussi les boules de gras. Les espèces à bec fin, comme le merle, le rougegorge et l’étourneau mangent volontiers les flocons d’avoine, les raisons secs et les fruits, mais aussi le suif et les noix et noisettes hachées.

Mesures d’hygiène à la mangeoire:
- Les oiseaux ne doivent pas pouvoir fienter dans les graines. Les mangeoires à réservoir et à bols ouverts étroits sont préférables.
- La nourriture doit être maintenue au sec. Nettoyez la mangeoire quotidiennement.
- Si plusieurs oiseaux morts gisent autour de la mangeoire, retirez-la et nettoyez-la très soigneusement. Ne recommencez avec le nourrissage que 3 semaines plus tard.

De plus amples informations
Fiche pratique gratuite « Le nourrissage des passereaux » :
Station ornithologique suisse, tél. 041 462 97 00, info [at] vogelwarte (p) ch
www.vogelwarte.ch/fr/oiseaux/conseils/nourrissage-hivernal/le-nourrissage-des-passereaux.html

Mangeoires de la Station ornithologique
Des mangeoires répondant à toutes les exigences peuvent être commandées, en kit ou déjà montées, auprès de la Station ornithologique suisse. Elles sont fabriquées dans l’atelier protégé de la fondation Brändi, avec du bois certifié FSC.
www.vogelwarte.ch/nichoirs-shop.html