Spinosaures: ces prédateurs en avaient dans la tête!

  -  Deutsch  -  Français
Spinosaurus (Image: Flickr/Kabacchi)

Spinosaurus (Image: Flickr/Kabacchi)

Quand on songe à un dinosaure carnivore, on n’imagine pas forcément un géant au crâne bas et allongé. Une première étude des structures internes d’un crâne de spinosaure laisse pourtant penser que cet animal était un prédateur hautement sophistiqué. L’Université de Fribourg a contribué à cette découverte.

Les spinosaures sont des dinosaures carnivores de grande à très grande taille qui étaient surtout répandus dans l’hémisphère Sud. Comparé au Spinosaurus, qui pouvait mesurer jusqu’à 18 mètres, même le célèbre Tyrannosaurus rex, qui n’atteint ’que’ 12 mètres, paraît petit. Contrairement au crâne massif et puissant d’un tyrannosaure ou d’un allosaure, celui du spinosaure était tout en longueur et plutôt mince. Depuis quelque temps, on a émis l’hypothèse que le spinosaure se nourrissait principalement de poissons et d’autres proies de taille modérée.

Un dinosaure encore peu connu
Les organes sensoriels et la structure du cerveau d’un animal en disent beaucoup sur son comportement. Par exemple, on sait depuis longtemps que le tyrannosaure était doté d’un odorat exceptionnel, ce qui constitue assurément un avantage pour un grand prédateur. Mais on a trouvé peu de restes de crânes de spinosaures pour le moment, et on ignore encore presque tout de l’anatomie crânienne de ces animaux.

Exploration des structures internes
Pour la première fois, Serjoscha Evers de l’Université de Fribourg et Marco Schade de l’Université de Greifswald ont étudié la boîte crânienne et les organes sensoriels associés d’un spinosaure, en collaboration avec Oliver Rauhut, du musée national de paléontologie et de géologie de Bavière, à Munich. Ils ont examiné le crâne d’un spinosaure de taille moyenne, l’Irritator du crétacé inférieur, qui a vécu au Brésil il y a environ 115 millions d’années. Pour pouvoir observer les structures internes du crâne, notamment la boîte crânienne et l’oreille interne, ils ont passé le crâne fossilisé dans des scanners à haute résolution au Centre national de cardiologie de Munich et au Centre de métrologie Zeiss à Essingen. Les données tirées de ces examens ont permis de reconstituer la forme du cerveau et des tissus environnants, ainsi que les canaux semi-circulaires de l’oreille interne, qui sont indispensables à l’équilibre et au mouvement d’un animal.

Un chasseur rapide et précis
Les examens ont révélé que la forme du cerveau chez les spinosaures était exactement la même que chez d’autres grands dinosaures carnivores. En revanche, l’observation de l’oreille interne et d’une région du cerveau associée, appelée le flocculus, a donné des résultats intéressants. Chez les espèces actuelles, le flocculus est particulièrement important pour fixer le regard lors des mouvements. Or, cet organe était bien plus développé chez Irritator que chez d’autres grands théropodes. Cette découverte et la structure de l’oreille interne laissent penser que cet animal pouvait bouger rapidement et très précisément la tête, sans perdre de vue une proie potentielle.

De plus, la structure de l’oreille interne montre que ce spinosaure gardait habituellement la gueule dirigée nettement vers le bas, comme les cigognes, afin d’avoir une vue dégagée au-dessus du museau et de pouvoir mieux fixer ses proies.

Ces caractéristiques présentent un net avantage pour un animal qui s’est spécialisé dans la chasse aux proies de taille modérée par des mouvements rapides de la tête. Et cette étude corrobore l’hypothèse selon laquelle les spinosaures étaient des prédateurs plutôt spécialisés dans la capture de petites proies, notamment des poissons.
://www.nature.com/articles/s41598-020-66261-w" target="_blank"Publication dans Journal Scientific Reports Site Internet de D.Phil. Serjoscha Evers

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |