Alpine birds at an altitude of over 5000 metres

- EN- DE- FR
© Markus Varesvuo
© Markus Varesvuo
La migration automnale a débuté. Pour le traquet motteux, habitant de nos montagnes, il est temps de prendre la route pour ses quartiers d’hiver africains. Une nouvelle étude de la Station ornithologique suisse dévoile qu’au cours de son périple long de 4500 km et bouclé en une trentaine de jours, le petit passereau peut voler à plus de 5000 m d’altitude.

Sempach. - Étudier le cycle annuel d’une espèce est primordial pour sa conservation, en particulier pour des oiseaux alpins vulnérables au changement climatique comme le traquet motteux. Pour ce migrateur, cela inclut l’étude de sa route migratoire et des sites d’escales. Grâce à de nouvelles méthodes utilisant la pression atmosphérique, on en sait désormais plus sur le comportement migratoire, le site d’hivernage et les capacités d’adaptation à la haute montagne du traquet motteux.

Ainsi, des traquets motteux ont été équipés de géolocalisateurs enregistrant la pression atmosphérique et l’intensité lumineuse. Ces appareils qui pèsent à peine plus d’un gramme ont récemment ouvert de nouvelles opportunités pour étudier les oiseaux légers comme le traquet motteux (25g en moyenne). Les résultats montrent que ces petits oiseaux font de courtes escales sur les îles de la Méditerranée et de longues escales pour se ravitailler dans les hauteurs de l’Atlas en Afrique du Nord. Les vols ont été plutôt nocturnes et à des altitudes fluctuant entre 2000 et 4000 mètres, avec un maximum de 5150 mètres.

Par ailleurs, l’étude des mouvements locaux sur le site de nidification révèlent un comportement inattendu : pour s’adapter aux conditions difficiles en haute montagne lors de leur retour printanier, les traquets motteux alpins font des allers-retours vers la vallée pour se nourrir quand il neige.

Rime, Y., Nussbaumer, R., Briedis, M., Sander, M. M., Chamberlain, D., Amrhein, V., Helm, B., Liechti, F. & Meier, C. M. (2023). Multi-sensor geolocators unveil global and local movements in an Alpine-breeding long-distance migrant. Movement Ecology, 11:19.  https://doi.org/10.1186/s40462­’023 -00381-6 .

En voyant le Traquet motteux pour la première fois, on ne peut être qu’ébahi par l’élégance de l’oiseau haut sur pattes, la pureté des lignes et la fraîcheur des couleurs qui s’accordent avec celles de son environnement alpin. Le Motteux est en effet le seul représentant de la vaste famille, esse...