A fond les gaz vers l’objectif zéro

    -     English  -  Deutsch
Photo: David Becker / Unsplash

Photo: David Becker / Unsplash

Le groupe de réflexion Avenir Suisse a présenté aujourd’hui sa dernière publication intitulée "Concepts de propulsion durable". Le principe de base est clair : il faut une ouverture technologique pour atteindre l’objectif climatique du "zéro net" - référant aux émissions de CO2 - d’ici 2050. Parmi les auteurs figurent Peter Richner et Christian Bach de l’Empa.

Selon le Conseil fédéral, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites à zéro d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, le trafic routier motorisé devra subir des changements fondamentaux. Avenir Suisse a étudié quelles mesures techniques, économiques et politiques doivent être prises pour réduire les émissions de CO2 le plus rapidement et le plus efficacement possible. Le groupe de réflexion a été soutenu dans cette tâche par Peter Richner, directeur adjoint de l’Empa, et Christian Bach, chef du laboratoire "Automotive Powertrain Technologies".

Dans leurs contributions, les deux auteurs montrent que se concentrer sur une technologie de propulsion spécifique ne peut être la solution. La mobilité doit plutôt être considérée dans le contexte de l’ensemble du système énergétique. L’expansion des sources d’énergie renouvelables entraîne automatiquement une forte fluctuation de la production énergétique : l’électricité renouvelable n’est pas toujours produite au moment et à l’endroit où elle est nécessaire. Il y a des pics qui mettent le réseau à rude épreuve, et il a besoin de stockage pour ne pas perdre l’énergie excédentaire. La mobilité peut soutenir le système énergétique global en convertissant l’électricité excédentaire en carburants et en la rendant ainsi utilisable - sous la forme d’hydrogène ou de carburants dits synthétiques. Ce sont alors des carburants synthétiques de substitution pour les véhicules à gaz, diesel et essence. A l’Empa, cette approche de technologie ouverte se manifeste par exemple dans le démonstrateur de mobilité "move" , où des véhicules à hydrogène et à gaz peuvent, en plus des véhicules électriques, faire le plein de carburants renouvelables.

Dans la publication d’Avenir Suisse, le sujet n’est pas seulement éclairé d’un point de vue technologique. Morten Hannesbo, PDG d’Amag, le plus grand importateur de voitures en Suisse, et vice-président de l’Association suisse de l’industrie automobile, explique les enjeux du marché automobile dans une interview. L’importance économique du trafic routier motorisé est présentée par Patrick Dümmler et Jürg Müller, responsables de recherche chez Avenir Suisse. Dans leur contribution, ils exposent les mesures à prendre pour parvenir à une réduction efficace des émissions de CO2. Enfin, Peter Grünenfelder, directeur du groupe de réflexion, tire les conclusions politiques de l’évaluation technique et économique. Lui aussi conclut finalement qu’une vision holistique est nécessaire et appelle à une réglementation ouverte à toutes les technologies.