A la COP21, l’EPFL lance un site d’analyse de l’opinion publique

    -     English

03.12.15 - Lors de la COP21 à Paris, l’EPFL Social Media Lab (ESML) expérimentera Horizon, sa plateforme de suivi des opinions publiques sur les réseaux sociaux. Celle-ci permet, de manière scientifique, d’analyser et de décortiquer les perceptions autour des enjeux environnementaux.

Le grand public croit-il que le protocole de Kyoto, seul outil juridique contraignant en matière de réduction de gaz à effet de serre, sera renouvelé - Est-il pour ou contre l’établissement d’une taxe carbone - Afin de mieux cerner l’opinion publique, importante pour les politiques et les entreprises notamment, l’EPFL teste, à l’occasion de la COP21, une plateforme d’analyse des réseaux sociaux baptisée Horizon.

L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), avec le soutien du groupe Avril, vient de développer une nouvelle forme de journalisme basé sur l’exploitation en direct des données publiées sur les réseaux. Celle-ci sera expérimentée à l’occasion de la conférence internationale sur le climat à Paris. L’intérêt marqué par les organisateurs de la conférence pour cet outil lui a permis d’obtenir le label COP21.

« En analysant les échanges sur les réseaux sociaux, la plateforme que nous avons développée permet de suivre en temps réel ce que pense le public des enjeux prioritaires et des décisions prises ou à prendre, de dresser des tendances statistiques et de classifier les divers arguments qui façonnent le débat public », explique Jean-Luc Jaquier, directeur des opérations du Social Media Lab. « Cela permettra notamment de mettre en avant les échanges entre les leaders d’opinion et le grand public. »

La plateforme se concrétise sous la forme d’un site web interactif www.cop21horizon.com. Le but est notamment de favoriser une nouvelle manière d’accéder à l’information brute pour les médias, scientifiques et experts, négociateurs, politiques, ONGs, industries et entreprises.

Il captera, analysera et publiera en temps réel l’évolution des débats en collectant informations et données sur les réseaux sociaux pour établir la synthèse des opinions. Horizon jouera en outre le rôle de décodeur des négociations : la plateforme identifiera et signalera en direct les positions des négociateurs, des leaders d’opinion, des ONG et des médias, ainsi que le poids respectif des arguments avancés.

Des algorithmes à la rescousse
Horizon permet un suivi en direct et une structuration des échanges qui ont lieu sur les réseaux sociaux, avec une finesse inégalée. Elle permet d’identifier les positions et les émotions des acteurs, leur crédibilité, leurs influences, et de déchiffrer la tendance des intentions de chacun en fonction des arguments avancés.

Afin de rendre la lecture efficace, la plateforme modélise sur un globe le mouvement des opinions publiques, permettant de suivre l’évolution des tendances. Les résultats seront représentés en direct par pays et par communauté. Cette visualisation constituera l’outil digital de référence pour éclairer les enjeux climatiques en lien avec la COP21.

La plateforme Horizon testera dans le cadre de la conférence un indicateur baptisé Social Media Index (SMI), mesurant l’intensité des échanges et des débats, et l’engagement émotionnel sur les réseaux sociaux. L’ISM caractérise chaque débat et chaque controverse par deux indicateurs clés : l’un évaluant le niveau de mobilisation, l’autre l’intensité émotionnelle des échanges. Le test ISM portera également sur la reconnaissance des émotions primaires associées aux débats pour accroître les performances des résultats d’Horizon, optimisant les algorithmes.

Toutes les données échangées et enregistrées par Horizon dans le cadre de la COP 21 sont directement exploitables sous forme de widgets par les médias qui souhaitent les implémenter pour leurs besoins éditoriaux. Ce service fournit en temps réel du contenu aux médias et aux analystes.

La plateforme ouvre de nouvelles perspectives dans l’analyse des grands débats et la compréhension de l’opinion publique. Un atout pour les politiques, les entreprises, les médias et bien d’autres. Elle bénéficie du soutien du groupe Avril, leader industriel et financier des filières des huiles et protéines. Pour déployer la technologie à l’occasion de la COP21, l’EPFL a confié à une société tiers la gestion de l’aspect technologique et la préparation des équipes qui animeront la plateforme - une équipe de journalistes associés à des scientifiques ainsi qu’à des sociologues. Diverses sociétés s’intéressent déjà à cet outil pour affiner leurs décisions stratégiques.