A la crèche déjà, les enfants devraient avoir leur mot à dire

    -     Deutsch
Quelle chanson choisir pour le rituel du matin? Quelle activité pratiquer: bricoler ou jouer? Dans les crèches, il n’est pas facile de faire participer les enfants aux décisions concernant l’organisation de la journée – et, surtout, cela ne va pas de soi. Dans le but d’encourager cette forme précoce de participation, le Centre Universitaire pour l’Education de la Petite Enfance de Fribourg (ZeFF) débute le projet de recherche PINKS.

Comment des enfants en bas ’ge peuvent-ils participer à une prise de décision? Dans les crèches en particulier, cette question soulève des défis importants. Plus ils sont jeunes, plus il semble difficile de les impliquer dans des choix qui les concernent ou même se rapportent au groupe tout entier. La participation dans la petite enfance occupe actuellement l’attention de la pédagogie et de la politique éducationnelle: en effet, la participation est considérée comme une condition indispensable aux processus d’apprentissage et de formation, ainsi qu’au bien-être des tout-petits. Elle favorise non seulement l’intégration sociale et l’égalité des chances, mais aussi la transmission des normes et des valeurs d’une société démocratique. De plus, donner une voix à tous les enfants fait partie des principes centraux de la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant.
C’est pourquoi, le Centre Universitaire pour l’Education de la Petite Enfance de Fribourg (ZeFF) lance le projet PINKS, qui s’intéresse à la participation des enfants dans des structures d’accueil de jour en Suisse. Dès cet automne et durant trois ans, il s’interrogera sur les conditions qui permettraient aux tout-petits de participer aux décisions concernant la vie quotidienne de la crèche, avec pour objectif principal d’offrir les mêmes chances à tous les enfants d’une même structure, indépendamment de leur ’ge, de leur sexe et de leur origine.
Recherche en crèche
Le projet, basé sur des observations participantes menées dans huit crèches, consiste à déterminer dans quelle mesure les enfants ont la possibilité d’influencer le déroulement de la journée à travers leurs choix et leurs actes. Cette enquête propose de prendre en compte toute la diversité du quotidien d’une structure d’accueil de jour, depuis la prise en charge à l’arrivée et au départ de l’enfant jusqu’aux moments réservés aux jeux libres, en passant par les rituels du matin et les repas. L’objectif est d’identifier les «bonnes pratiques» novatrices ou éprouvées dans la planification d’un quotidien de prise en charge et d’éducation.
Ces «bonnes pratiques» seront retravaillées pour un usage concret et regroupées dans un guide de référence pour les pédagogues et les structures intéressés par l’élaboration de processus participatifs pour les enfants en bas ’ge. En outre, une formation continue sera organisée pour enseigner comment utiliser le guide pratique et accompagner les établissements dans la mise en œuvre d’une prise en charge participative au quotidien.

Le projet PINKS, «Partizipation in der frühesten Kindheit. Ein ethnographiebasiertes Praxisprojekt zur Akteurschaft von Kindern in schweizerischen Kindertageseinrichtungen» est financé par la Fondation Mercator Suisse ( www.stiftung-mercator.ch ) et s’étend sur une durée de trois ans (septembre 2015 à août 2018).