Approches multidisciplinaires et audio-visuelles des inégalités d’accès à l’eau: le cas du Brésil

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau. Séminaire suivi de la projection du documentaire Pragas (nuisibles) d’Armelle Giglio-Jacquemot et vernissage de l’exposition - Ter Água. Récit photo-ethnographique de l’eau du quotidien à Recife (Brésil) ’. Jeudi 26 mars de 14h à 17h, Géopolis 2207.

événement organisé conjointement par l’Institut de géographie et durabilité (IGD) et l’Institut d’histoire et anthropologie des religions (IHAR) de l’Université de Lausanne, avec le soutien de la Plateforme Société Nature de la Faculté des géosciences et de l’environnement.

Programme

14h : Introduction, Prof. Silvia Mancini, IHAR

Présentation de deux projets menés respectivement à Recife et Sšo Paulo :

- Armelle Giglio-Jacquemot (Université de Poitiers) :

Affronter le manque d’eau dans une métropole du Sud : le cas de Recife au Brésil (Projet COQUEIRAL/programme ANR Changements Environnementaux Planétaires et Sociétés).

Résumé : De 2012 à 2015, le projet COQUEIRAL a réuni des chercheurs français et brésiliens de différentes disciplines des géosciences et des sciences sociales pour étudier l'impact des activités humaines sur les aquifères côtiers surexploités de la région métropolitaine de Recife, capitale de l'Etat du Pernambuco dans le Nordeste du Brésil, confrontée à une dégradation croissante de ses ressources en eau souterraine. Je présenterai les grandes lignes du projet en insistant plus particulièrement sur la contribution et les apports de l’anthropologie à cette recherche ainsi qu'à la valorisation de ses résultats via l’exposition photographique Ter Água et le film Pragas.

- Marianne Milano (IGD) :

Quels sont les facteurs explicatifs de la crise hydrique connue par la région métropolitaine de Sšo Paulo entre 2013 et 2015 ?

Résumé : Entre 2013 et 2015, la région métropolitaine de Sšo Paulo a connu une crise hydrique sans précédent. Celle-ci est analysée en croisant deux regards : l’hydro-climatologie et la sociologie politique. D’une part, l’analyse des données hydro-climatiques entre 1951 et 2015 met en évidence la durée exceptionnelle et la rareté en termes d’intensité de la sécheresse qui a affecté la métropole entre 2013 et 2015. D’autre part, l’analyse de sociologie politique dévoile des enjeux conjoncturels et structurels dans la manière de problématiser la crise et les solutions apporter pour y répondre par la société de distribution et de traitement des eaux de la métropole. Ces résultats invitent à considérer la crise comme étant géographiquement située mais socialement construite.

Présentation du documentaire Pragas (nuisibles) d’Armelle Giglio-Jacquemot

Résumé : A Recife, dans le Nordeste du Brésil, le manque d'eau courante et d'assainissement profite aux rats, cafards, scorpions et moustiques tigre qui sévissent dans toute la ville. Avec ses collègues du District Sanitaire VI, Rivanildo s'évertue à contenir leur prolifération. Armé de sa sacoche et d'un pulvérisateur, il les combat sans relâche à grand renfort de poisons. Nous l'accompagnons dans cette bataille perdue, à la rencontre de quartiers qui portent les marques d'inégalités socio-spatiales extrêmes.

Discussion avec le public animée par Francis Mobio, IHAR.

Dès 15h50 : Vernissage de l’exposition Ter Agua. Récit photo-ethnographique de l’eau du quotidien à Recife (Brésil)

Collation.