Baromètre conjoncturel (conjoncture romande et suisse) - n°96

Indice conjoncturel pour la Suisse

Par rapport au 3e trimestre 2019, sur lequel se basent les présents indices, le baromètre conjoncturel CREA pour la Suisse perd du terrain. On observe une première baisse de son niveau au 4e trimestre 2019, qui le fait passer sous la barre d'équilibre séparant expansion et fléchissement des activités économiques, ensuite l'indice perd encore un peu au 1er trimestre 2020. Son écart de production par rapport à l'équilibre devient négatif avec -0,2%, ce qui est la première valeur négative depuis le 2e trimestre de 2017. L'indice suisse est dépassé par la valeur romande au 4e trimestre 2019, mais l'écart se résorbe par la suite et au 1er trimestre 2020 l'indice suisse est légèrement plus élevé que la valeur romande.

Selon les récentes estimations du SECO, la croissance helvétique s'établit à seulement 0,7% en moyenne pour les trois premiers trimestres de 2019. Ce ralentissement est en grande partie dû à la baisse des investissements en biens d'équipements, suite au fléchissement des activités économiques. Les attentes pour la production sont moroses, comme en témoignent les principaux indicateurs industriels du KOF au 3e trimestre 2019. Si l'indice global de la marche des affaires reste positif, il perd des points et atteint la valeur la moins élevée depuis le 2e trimestre de 2017. L'indice des entrées de commandes a perdu beaucoup de terrain, avec en particulier une chute marquée pour le seul mois de septembre. Les carnets de commandes se désemplissent. L'indice Swiss PMI des directeurs d'achat évolue toujours sous le seuil de croissance, synonyme de repli de la conjoncture, mais il s'est stabilisé, voire légèrement redressé. Au niveau des exportations, le sondage pour le 4e trimestre de Switzerland Global Enterprise indique une baisse des attentes des PME exportatrices et le baromètre des exportations est tombé sous la moyenne de long terme.

Indice conjoncturel pour la Romandie

L'indice conjoncturel CREA pour la Romandie commence par perdre peu de terrain au 4e trimestre 2019, son écart de production par rapport à l'équilibre restant positif, mais ensuite il en perd nettement plus au 1er trimestre 2020 et entre dans la zone de croissance faible, avec un écart de production négatif. Il se retrouve sous la valeur suisse au 1ertrimestre 2020, alors qu'il la dépassait encore au 4e trimestre de 2019. Si l'indice romand se maintient au-dessus de l'équilibre au 4e trimestre 2019, c'est grâce aux indices vaudois et jurassien. En revanche, c'est aussi l'indice vaudois qui tire l'indice romand vers le bas au 1er trimestre, en enregistrant une chute notable au 1er trimestre. L'évolution dans l'industrie est à la baisse pour pratiquement tous les cantons romands.